Sujets actifsSujets actifs  Liste des membresListe des membres  CalendrierCalendrier  Rechercher dans le ForumRechercher  AideAide
  InscriptionInscription  ConnexionConnexion

Lectures communes du Forum
 Le forum du Guide - Critiques de livres : Littérature : Lectures communes du Forum
Icône du message Sujet: Mini LC__FLAUBERT_ L'Education sentimentale Répondre Nouveau sujet
Page  de 2 Suivant >>
Auteur Message
denis76
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 21 janvier 2010 Status actuel: Inactif
Messages: 6721
Citer denis76 Réponsebullet Sujet: Mini LC__FLAUBERT_ L'Education sentimentale
    Envoyé : 21 février 2016 à 23:07
Roman social. 1869, chez Michel Lévy. 600 pages.




4è DE COUVERTURE :

De 1840 à 1867, la vie fait L'Éducation sentimentale de Frédéric Moreau et de toute une jeunesse idéaliste qui a préparé dans la fièvre la révolution de 1848. Le roman s'ouvre sur des rêves exaltés et s'achève sur la médiocrité des uns et des autres. Entre temps, la vie s'est écoulée autour de Frédéric, qui semble n'avoir pas plus participé aux mutations de son temps qu'à l'édifice de sa propre destinée potentielle. Au cours de cette existence, Madame Arnoux, dont les apparitions sont autant de surgissements mystiques, tient lieu au jeune homme d'absolu insaisissable. Lui qui rêvait de terres lointaines et d'ouvrages romantiques déchirants dont il se voyait l'auteur génial, se retrouve, en guise de destination exotique, à Nogent, la ville de son enfance. Au terme de son parcours, que peut-il faire d'autre que ponctuer sa conversation avec Deslauriers, le pragmatique non moins malheureux, de « te souviens-tu » ? Flaubert éclaire ses personnages d'une lumière tantôt ironique, tantôt sympathique, et s'il adopte parfois une vision panoramique des choses, c'est semble-t-il pour mieux se couler dans l'esprit de son héros afin de faire vivre au lecteur les velléités de son caractère.
IP IP Noté
Taffy
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 19 mars 2012 Status actuel: Inactif
Messages: 3605
Citer Taffy Réponsebullet Envoyé : 25 février 2016 à 17:37
Bon, j'ai enfin commencé le livre. Il a eu 6 jours où je n'aie pas lu parce que ça ne me tentais pas. Puis lorsque ça ma repris, il fallait que je finisse la lecture commune avec gromniou.

Chose faite, je peux enfin consacrer mon temps à l'éducation sentimentale.
Je ne suis pas loins, pages 52 sur 557p.

Et vous où en êtes vous?
Est-ce que vous aimez?

Denis, je sais que tu étais réticent à le lire.. Ton opinion a-t-elle changé?

Moi j'ai l'édition de folio classique.

Bon je retrourne à ma lecture!
Bonne lecture!
IP IP Noté
denis76
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 21 janvier 2010 Status actuel: Inactif
Messages: 6721
Citer denis76 Réponsebullet Envoyé : 26 février 2016 à 01:10
Cela a démarré à 2 étoiles, il y en a 3 maintenant. Le milieu et la fin sont plus intéressants pour moi, car on arrive vraiment dans l'atmosphère politique de Louis Philippe et des émeutes de 1848.

Il me reste 150 pages.

Ma version, c'est "les classiques de Poche", avec de bonnes notes expliquant les démarches de Flaubert pour construire son livre, ainsi que les éléments politiques qu'il occulte, pour la compréhension, un siècle et demi après.
IP IP Noté
Taffy
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 19 mars 2012 Status actuel: Inactif
Messages: 3605
Citer Taffy Réponsebullet Envoyé : 26 février 2016 à 08:13
Wow, toi aussi tu t'es donné à ce que je vois, 150 pages!

Tu auras finis d'ici 3 jours max. Tu va devoir nous attendre longtemps, moi et muffin!

Je me suis un peu avancé, je suis à la page 103 et j'aime quand même un peu ça, bien moins pénible que Proust et plus abordable que Madame Bovary.
IP IP Noté
denis76
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 21 janvier 2010 Status actuel: Inactif
Messages: 6721
Citer denis76 Réponsebullet Envoyé : 26 février 2016 à 11:32
Mais non, tu lis vite, tu auras peut être fini avant moi !

Proust, comme j'ai dit à Grominou, je ne le lirai peut être jamais, tellement ses longues phrases me paraissent pénibles. C'est dommage, mais pour moi, un style attrayant est primordial !
IP IP Noté
Taffy
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 19 mars 2012 Status actuel: Inactif
Messages: 3605
Citer Taffy Réponsebullet Envoyé : 26 février 2016 à 12:53
Moi aussi, je préfère un style plus abordable.
C'est pourquoi j'ai de la difficulté avec balzac et proust, il ne son pas capable de compter une histoire ''normalement''.

Mais je ne lis pas vraiment vite, je lis juste plus longtemps.

Te rattraper, ça m'étonerais!
Je me demande où en ai Muffin, elle p-e prise par le livre!

IP IP Noté
denis76
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 21 janvier 2010 Status actuel: Inactif
Messages: 6721
Citer denis76 Réponsebullet Envoyé : 26 février 2016 à 23:03
", il ne son pas capable de compter une histoire ''normalement''.

Oui, et ce sont des écrivains "reconnus", mais comment l'intelligensia peut elle aimer leur style ? Par snobisme ?
IP IP Noté
denis76
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 21 janvier 2010 Status actuel: Inactif
Messages: 6721
Citer denis76 Réponsebullet Envoyé : 28 février 2016 à 03:53
Paris 1840. Sur la navette qui le ramène à Nogent/ Seine, Frédéric Moreau a un coup de foudre pour la belle Mme Arnoux.
Ce livre est une peinture des bobos de l'époque. Nous sommes dans le cerveau de Frédéric, jeune dandy oisif, romantique et velléitaire, qui suit des cours de droit à la Sorbonne. Je trouve ce versant du livre un peu mièvre.
Heureusement, outre l'intrigue sentimentale, Flaubert nous plonge l'atmosphère politique de Louis Philippe et des émeutes de 1848. Flaubert appuie aussi sur les idées reçues qui animent la société de 1840. Avec "les classiques de Poche", nous avons de bonnes notes expliquant les démarches de Flaubert pour construire son livre, ainsi que les éléments politiques qu'il occulte. Heureusement, car je trouve le STYLE de Flaubert riche, intense, mais pas assez délayé, explicite en ce qui concerne le volet socio-politique du livre.
L'intrique se précipite vers la fin, et les sentiments hypocrites et intéressés se dévoilent sous le vernis mondain (Mme Dambreuse, la Vatnoz, Rosanette).
L'engagement plus ou moins intense des hommes dans l'insurrection est sanctionnée. Il y a une belle image de Dussardier qui sauve un Gavroche.
Ce roman complète mon idée d'un XIXè siècle français à la fois stable et mouvementé, idée que j'avais grâce aux livres d'Hugo, Balzac, Zola et Lucas-Dubreton ( "L'affaire Alibaud").
IP IP Noté
Taffy
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 19 mars 2012 Status actuel: Inactif
Messages: 3605
Citer Taffy Réponsebullet Envoyé : 28 février 2016 à 13:40
Tu nous as menti Denis, tu l'as finis avant le 29!    

Je ne lis pas ta critique, car je n'ai pas encore terminé, mais je vois que ta note est un peu plus haute que ce que tu lui donnais au début.

Est-ce que tu penses lire un autre Flaubert un jour?
IP IP Noté
Muffin
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 14 août 2009 Status actuel: Inactif
Messages: 2043
Citer Muffin Réponsebullet Envoyé : 27 mars 2016 à 13:29
Eh ben Taffy, plus à la traîne que moi ?!

Allez hop, fini L'Éducation sentimentale la semaine dernière. Ma première lecture de Flaubert.

Frédéric Moreau fait ses débuts à Paris, il est encore jeune, et, on peut le dire, innocent. Entiché de Mme Arnoux, une femme plus âgée que lui, pieuse, à la beauté subtile ; il va se rapprocher du mari pour justifier ses nombreuses visites. Par Arnoux, il va rencontrer le tout Paris, et monter l'échelle sociale. Sa réserve tombe... et un peu de son intégrité avec ? Mais à travers toutes les femmes rencontrées, la silhouette de Mme Arnoux persiste.

La première moitié du livre plante le contexte de façon décontractée. Les entrevues entre les personnages, au boudoir ou aux courses de chevaux, sont longues et sans grand intérêt. Paris s’affole, la révolution menace. Frédéric, quant à lui, reste paisible.

Puis tout s’accélère. En moins de dix pages, après la deuxième moitié du livre, Frédéric et Mme Arnoux vivront une idylle romantique et non charnelle, tous les deux à l'écart du monde. Il était bien entendu qu’ils ne devaient pas s’appartenir. Virtuosité dans la plume de Flaubert, qui fait résonner les troubles des deux amants dans les craquements des murs de la maison d’Auteuil ; exalte les couleurs, ombres et reflets du soleil, des feuilles, de la poussière. Et c’est la révolution qui éclate. Ce sont davantage ses compagnons Deslauriers et Dussardier qui entrainent Frédéric dans la foule manifestante, où ce dernier sera le témoin désengagé des joutes sanglantes. Des cadavres jonchent les rues, les chevaux s’effondrent… Moreau et Hussonnet entrent librement aux Tuileries après la fuite du roi, puis c’est le peuple qui s’y introduit, entonnant la Marseillaise. Hussonnet fit cette remarque : - les héros ne sentent pas bon !
À l’image de beaucoup d’autres au XIXème siècle, L’Éducation sentimentale est un roman témoin d’une génération. Comme chez Zola, l’histoire et l’Histoire (majuscule) se confondent dans un réalisme que nos livres scolaires n’ont pas su rendre.

D’abord pour se consoler de son histoire impossible avec Mme Arnoux, Frédéric se laissera aller dans les bras de la belle Rosannette, femme de joie, puis de la mondaine Mme Dambreuse, pour le statut et l’argent. Évincera-t-il le mariage pour l’amour de Mme Arnoux, ou simplement par manque d’opportunités ? Frédéric est un personnage transparent, dont les intentions restent floues. Flaubert est énigmatique sur ses caractéristiques physiques, son évolution, et, si l’on ne devine ses intentions que par ses actions, c’est parce qu’il se laisse porter par les événements sans s’investir. À la fin de la Révolution, on retourne sa veste : les idéalismes retombent, le peuple est oublié. Comme à la fin de leur vie, Moreau et Deslauriers s'interrogent distraitement comment ils ont pu passer "à côté".

---------------------------------------
Extraits :
« Pendant toute la saison, elle porta une robe de chambre en soie brune, bordée de velours pareil, vêtement large convenant à la mollesse de ses attitudes et à sa physionomie sérieuse. D’ailleurs, elle touchait au mois d’août des femmes, époque tout à la fois de réflexion et de tendresse, où la maturité qui commence colore le regard d’une flamme plus profonde, quand la force du cœur ressemble à l’expérience de la vie, et que, sur la fin de ses épanouissements, l’être complet déborde de richesses dans l’harmonie de sa beauté. Jamais elle n’avait eu plus de douceur, d’indulgence. Sûre de ne pas faillir, elle s’abandonnait à un sentiment qui lui semblait un droit conquis par ses chagrins. » p.363

Dussardier : « Je suis tellement désespéré ! Est-ce que tout n’est pas fini, d’ailleurs ? – J’avais cru, quand la révolution est arrivée, qu’on serait heureux. Vous rappelez-vous comme c’était beau ! Comme on respirait bien ! Mais nous voilà retombés pire que jamais » p.522

« Il y a un moment, dans les séparations, où la personne aimée n’est déjà plus avec nous » p.552
Crédit photo http://500px.com/robmutch
IP IP Noté
denis76
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 21 janvier 2010 Status actuel: Inactif
Messages: 6721
Citer denis76 Réponsebullet Envoyé : 28 mars 2016 à 01:03
"Frédéric est un personnage transparent, dont les intentions restent floues." Très juste !

"Comme chez Zola, l’histoire et l’Histoire (majuscule) se confondent dans un réalisme que nos livres scolaires n’ont pas su rendre. " Très juste aussi !
Les profs d'Histoire n'ont pas compris qu'ils doivent raconter une histoire, le profs de philo n'ont pas compris cela non plus d'ailleurs.

Très belle critique, Muffin! Bravo !

Mme Bovary me tente bien, Taffy. Je voudrais la comparer à Nana, que je n'ai pas encore lu, d'ailleurs.
IP IP Noté
Taffy
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 19 mars 2012 Status actuel: Inactif
Messages: 3605
Citer Taffy Réponsebullet Envoyé : 28 mars 2016 à 15:39
Muffin, ces temps-ci je n'ai plus envie de lire (fais plus d'une semaine que je n'ai pas lu). En temps normal je l'aurai finis depuis longtemps.

Denis, moi et Muffin on fait une lecture commune avec le livre ''nana'' en fin printemps, si tu veux nous joindre, tu es le bienvenue.   
IP IP Noté
denis76
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 21 janvier 2010 Status actuel: Inactif
Messages: 6721
Citer denis76 Réponsebullet Envoyé : 29 mars 2016 à 00:13
Oui Taffy
IP IP Noté
Muffin
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 14 août 2009 Status actuel: Inactif
Messages: 2043
Citer Muffin Réponsebullet Envoyé : 01 avril 2016 à 11:41
Merci Denis Certes, les profs n'ont peut-être pas toujours la passion et le talent des écrivains. Cela dit, en philo, j'ai eu en Terminale un prof qui savait nous "porter".

Taffy, je ne suis pas inquiète, la lecture te reviendra. Et je suis toujours "in" pour Nana !

En tout cas je ne regrette pas cette mini-LC, ma culture en littérature française va enfin commencer à ressembler à quelque chose.
Crédit photo http://500px.com/robmutch
IP IP Noté
denis76
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 21 janvier 2010 Status actuel: Inactif
Messages: 6721
Citer denis76 Réponsebullet Envoyé : 01 avril 2016 à 14:35
IP IP Noté
Taffy
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 19 mars 2012 Status actuel: Inactif
Messages: 3605
Citer Taffy Réponsebullet Envoyé : 10 avril 2016 à 16:53
Je viens de le finir!

Au contraire de vous, l'aspect politique (batailles, révoltent et autres) ne m'intéresse pas.

Pas grand chose à dire sur le livre, j'ai parfois aimé et parfois moins aimé.

Les 10 dernières pages par contre sont , je trouve, assez nostalgique. Grâce à elles, ça ''fait quelque chose'' que de finir le livre.

Bref, j'ai aimé à moitié!

ps: Pas pire, on a réussis à faire une LC à 3! Merci à vous 2 d'avoir partager la lecture avec moi et surtout à toi Denis puisque le livre, au départ, ne t'intéressait pas plus que ça.
IP IP Noté
denis76
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 21 janvier 2010 Status actuel: Inactif
Messages: 6721
Citer denis76 Réponsebullet Envoyé : 11 avril 2016 à 01:03
Taffy, c'est sans doute normal que tu n'aimes pas l'aspect politique. C'est en France, et nous, les profs d'histoire nous ont rabâché les événements, et en plus c'est notre pays.
Cependant, il faudra que je découvre l'histoire du Canada un jour. Je sais seulement que Louis XV a lâché le Québec pendant la guerre de 7 ans, mais je ne connais pas le contexte.
Y a t-il une histoire des indiens avant l'arrivée des européens ? Cela doit être difficile, car il n'y avait pas d'écriture.

La partie sentimentale est peu intéressante, à mon avis, car Frédéric ne sait pas ce qu'il veut, et d'autre part, il n'y a pour moi, pas d"éducation" sentimentale.
IP IP Noté
Taffy
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 19 mars 2012 Status actuel: Inactif
Messages: 3605
Citer Taffy Réponsebullet Envoyé : 11 avril 2016 à 16:35
Moi je l'ai trouvé parfois intéressante et parfois inintéressante la partie sentimentale.

J'aime bien la fin, comme j'ai dit, c'est très nostalgique.

Et vous, comment avez-vous trouvé la fin?
IP IP Noté
denis76
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 21 janvier 2010 Status actuel: Inactif
Messages: 6721
Citer denis76 Réponsebullet Envoyé : 11 avril 2016 à 23:22
Oui, je trouve aussi la fin nostalgique.
Je pense que Frédéric, toujours à errer et hésiter entre deux femmes, deux choses à faire ou non, etc...s'aperçoit, avec son copain, que finalement, il n'a rien fait de sa vie. Il n'a rien construit.
Il est temps de faire quelque chose, il est encore jeune.
IP IP Noté
Grominou2
Déclamateur
Déclamateur
Image
Depuis le: 04 octobre 2006 Status actuel: Inactif
Messages: 13438
Citer Grominou2 Réponsebullet Envoyé : 12 avril 2016 à 01:19
Message posté par denis76


Y a t-il une histoire des indiens avant l'arrivée des européens ? Cela doit être difficile, car il n'y avait pas d'écriture.



Je n'en connais pas, il y a peut-être des travaux universitaires basés sur la tradition orale.
Grominou

Mon blogue de lecture: http://jai-lu.blogspot.ca
IP IP Noté
Page  de 2 Suivant >>
Répondre Nouveau sujet
Version imprimable Version imprimable

Aller au Forum
Vous ne pouvez pas écrire un nouveau sujet dans ce Forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce Forum
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce Forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce Forum

Bulletin Board Software by Web Wiz Forums version 8.03
Copyright ©2001-2006 Web Wiz Guide

Cette page a été affichée en 0.219 secondes.