Imprimer la Page | Fermez la fenêtre

Mini LC: Mrs Dalloway

Imprimé depuis: Guide de la bonne lecture
Categorie: Littérature
Nom du Forum: Lectures communes du Forum
Description du Forum: lectures communes d'un auteur ou d'un titre du mois
URL: http://www.guidelecture.com/forum/forum_posts.asp?TID=6225
Date: 11 août 2020 à 04:40
Version logiciel: Web Wiz Forums 8.03 - http://www.webwizforums.com


Sujet: Mini LC: Mrs Dalloway
Posté par: Grominou2
Sujet: Mini LC: Mrs Dalloway
Posté le: 05 février 2017 à 01:08
Voici le fil de discussion pour notre lecture de février: Mrs Dalloway de Virginia .Woolf. Tous les participants sont les bienvenus!

Je devrais le commencer d'ici 3-4 jours.

-------------
Grominou

Mon blogue de lecture: http://jai-lu.blogspot.ca - http://jai-lu.blogspot.ca



Réponses:
Posté par: denis76
Posté le: 05 février 2017 à 08:21
Après un dernier Hugo, j'attaque Mrs Dalloway, mini LC. J'ai l'impression que c'est un roman d'atmosphère   
... mais les non-dits semblent délicieux !


Posté par: Grominou2
Posté le: 06 février 2017 à 00:39
Bonne lecture!

-------------
Grominou

Mon blogue de lecture: http://jai-lu.blogspot.ca - http://jai-lu.blogspot.ca


Posté par: denis76
Posté le: 06 février 2017 à 01:31
Toi aussi.
Ce serait sympa que Taffy et Errant se joignent à Nous.

Que devient Martine ?


Posté par: Grominou2
Posté le: 08 février 2017 à 00:43
Je le commence aujourd'hui!

-------------
Grominou

Mon blogue de lecture: http://jai-lu.blogspot.ca - http://jai-lu.blogspot.ca


Posté par: denis76
Posté le: 08 février 2017 à 05:14
CACHE TES YEUX GROMINOU !!!!!

Clarissa Dalloway est une mondaine de Londres, en 1923. Ce soir, elle organise une grande réception avec Richard, son mari. On y verra le premier ministre Baldwin, Lady Millicent Bruton, les Bradshow, mais aussi Sally et Peter, les amis de toujours.

Pourquoi seulement trois étoiles ? Parce que c'est compliqué à lire. Mais l'analyse des personnages est formidable.
CLARISSA :
"Et voilà Clarissa qui escortait son Premier Ministre à travers le salon, étincelante, la démarche altière, avec la beauté imposante de ses cheveux gris. Elle portait des boucles d'oreilles, et une robe de sirène d'un vert argenté."
PETER :
"Qu'est ce que cette terreur ? Qu'est ce que cette extase ? se demanda Peter. Qu'est ce qui peut bien me remplir de ce sentiment d'exaltation ?
C'est Clarissa, dit-il."
SALLY :
"Mais sa voix avait perdu son timbre enchanteur ; ses yeux n'avaient plus cet éclat de jadis, à l'époque où elle fumait des cigares, où elle avait couru dans le couloir pour aller chercher ses affaires de toilette, nue comme un ver."
LADY MILLICENT BRUTON :
" Elle avait l'Angleterre dans le sang... Et s'il était une femme qui aurait pu porter le casque et tirer à l'arc, mener des troupe à l'attaque, régner avec une inflexible justice sur les hordes barbares, et reposer sous un bouclier dans une église, ...cette femme, c'était Millicent Bruton."
SIR WILLIAM BRADSHAW, médecin :
"Sir William Bradshow (est) un grand médecin, mais pour Clarissa, obscurément maléfique, extrêmement poli avec les femmes, mais capable de vous faire violence avec brutalité, de forcer votre âme, oui, c'était ça."

J'avoue que personnellement, j'ai été, pendant dix ans ce jeune fou de Peter Walsh, poursuivi par la passion, passion sublime mais destructrice très bien analysée par l'auteure. Peter n'arrive pas, à 52 ans, à tourner la page "Clarissa Parry" qu'il a connue à Bourton.
Virginia Woolf, née Stephen, est, quelque part, Clarissa Dalloway, née Parry. Comme elle, c'est une grande dame, comme elle, elle a peur de la mort:
"La mort était un défi".
Cette mort est quelque part et paradoxalement représentée par les médecins, Holmes et Bradshaw.
Virigina Woolf, qui a eu des accès de folie, de psychose, depuis l'âge de 13 ans, décrit en connaissance de cause le ressenti du pauvre Septimus.

La fin du livre est plus gaie et me fait penser à "Place des grands hommes" de Patrick Bruel :

Qu'est-ce que j'ai fait de ces années ?
La belle Clarissa me regardera t-elle ?
T'as pas changé, qu'est-ce que tu deviens, Peter ?
Tu t'es mariée, t'as cinq gamins, Sally ?


Posté par: Grominou2
Posté le: 09 février 2017 à 00:45
Déjà fini!!! Moi il va y avoir un petit délai, je n'aime pas la version que j'ai téléchargée, la ponctuation est bizarre. Je vais essayer d'en trouver une autre, sinon il faudra que j'aille l'emprunter en version papier à la bibliothèque.

Merci de l'avertissement, je ne lis pas tout de suite ta critique!

-------------
Grominou

Mon blogue de lecture: http://jai-lu.blogspot.ca - http://jai-lu.blogspot.ca


Posté par: Grominou2
Posté le: 09 février 2017 à 23:48
Ok je l'ai trouvé en prêt numérique, excellente édition Penguin classics, avec des notes qui aident à comprendre certaines références.

J'ai recommencé du début et ça va beaucoup mieux!

-------------
Grominou

Mon blogue de lecture: http://jai-lu.blogspot.ca - http://jai-lu.blogspot.ca


Posté par: denis76
Posté le: 10 février 2017 à 00:37
C'est dingue, je n'avais jamais pensé à la qualité d'une édition ou d'une traduction !


Posté par: Grominou2
Posté le: 10 février 2017 à 03:32
En numérique gratuit on a parfois de mauvaises surprises, heureusement de plus en plus rarement. Les sites où je télécharge habituellement offrent des produits de bonnes qualité. Il faut se rappeler que ces livres sont numérisés par des bénévoles, donc il faut pardonner s'il y a quelques petites imperfections. Mais dans ce cas-ci il s'agissait d'un livre qui faisait partie d'un lot que Gropitou a téléchargé je ne sais où. D'ailleurs il va falloir que je vérifie mon exemplaire de .Moby Dick puisqu'il provient du même lot...

En prêt numérique c'est différent, les livres sont achetés aux maisons d'édition et ont la même qualité que l'édition papier.

D'ailleurs même en papier ont peut avoir de mauvaises surprises: j'ai déjà emprunté à la bibli un livre papier qui contenait plusieurs coquilles par pages, c'était complètement ridicule!

-------------
Grominou

Mon blogue de lecture: http://jai-lu.blogspot.ca - http://jai-lu.blogspot.ca


Posté par: denis76
Posté le: 10 février 2017 à 10:05
Oulààà !

Pour 8 euros, environ 8 dollars, tu as un livre papier correct. En plus, tu te régales à l'annoter !

Et ça reste pour ta descendance !


Posté par: Taffy
Posté le: 10 février 2017 à 11:32
8 euro, ça nous coûterait plutôt 16$.


Posté par: Grominou2
Posté le: 10 février 2017 à 16:26
Plus précisément, 8 euros = 11,14 $ canadiens! Mais même en livre de poche c'est rare d'avoir des livres papiers à ce prix au Québec; c'est plus cher en général.

-------------
Grominou

Mon blogue de lecture: http://jai-lu.blogspot.ca - http://jai-lu.blogspot.ca


Posté par: Grominou2
Posté le: 10 février 2017 à 16:31
«Mrs Dalloway said she would buy the flowers herself.»

Cet incipit est assez célèbre en littérature anglaise. comment est-il traduit, Denis?

-------------
Grominou

Mon blogue de lecture: http://jai-lu.blogspot.ca - http://jai-lu.blogspot.ca


Posté par: denis76
Posté le: 11 février 2017 à 14:42
Mrs Dalloway dit qu'elle se chargerait d'acheter les fleurs

Traduction : Marie Claire Pasquier.


Posté par: Taffy
Posté le: 11 février 2017 à 17:22
Message posté par Grominou2

Plus précisément, 8 euros = 11,14 $ canadiens! Mais même en livre de poche c'est rare d'avoir des livres papiers à ce prix au Québec; c'est plus cher en général.


Tu oublies les frais de shipping!!

Un livre qui coûte 8 euro coûteras ici, environ, 14,50 à 16$.

Ici, c'est rare de voir un livre en bas de 10$, habituellement ils sont en haut du 10.
Tandis qu'en France, c'est le contraire, y'a beaucoup plus de livres de poche en bas de 10 euro qu'en haut.

C'est pas rare, ici, de voir des livres de poches qui coûte 20$!
C'est qu'il y a des maisons d'édition qui sont plus cher que d'autres... Mais bon je m'écarte du sujet!

Bonne lecture Grominou!
Denis, es-tu content d'avoir lu le livre ou bien tu le regrette?


Posté par: denis76
Posté le: 12 février 2017 à 03:06
Nous sommes chanceux !
On a des moins de 200 pages à 6 euros !

Taffy, je ne regrette jamais un livre.
Simplement, Mrs Woolf a l'esprit tortueux et ça se ressent dans l'écriture. Par contre c'est une fine psychologue, la peinture des caractères est magistrale, et les "non-dits" sont bien soulignés.

Allez, Taffy, accompagne nous ! Au début, tu visites la superbe ville de Londres qui n'a pas changé !


Posté par: Taffy
Posté le: 12 février 2017 à 13:07
J'aimerais bien Denis, mais je n'arrive pas à lire.


Posté par: Grominou2
Posté le: 12 février 2017 à 13:12
Toujours en panne, .Taffy? Lis-tu quelques BD ou rien du tout?

-------------
Grominou

Mon blogue de lecture: http://jai-lu.blogspot.ca - http://jai-lu.blogspot.ca


Posté par: Taffy
Posté le: 13 février 2017 à 14:14
Rien du tout.
à la place j'écoute quelques films... d'horreur!
Toi qui aimes tant cela, ça doit te faire plaisir!


Posté par: Grominou2
Posté le: 14 février 2017 à 10:04


-------------
Grominou

Mon blogue de lecture: http://jai-lu.blogspot.ca - http://jai-lu.blogspot.ca


Posté par: Lélia
Posté le: 21 février 2017 à 09:19
Message posté par denis76

C'est dingue, je n'avais jamais pensé à la qualité d'une édition ou d'une traduction !




Éditions originale en anglais
Mrs. Dalloway, Londres, Hogarth Press, 1925

Éditions françaises
Mrs. Dalloway, (traduction de Simone David), Paris, Stock, Delamain et Boutelleau, 1929

Mrs Dalloway, (traduction de Pascale Michon), dans Romans et nouvelles, Paris, LGF, « Le Livre de poche. La Pochothèque », 1993

Mrs Dalloway, (traduction de Marie-Claire Pasquier), Paris, Gallimard, « Folio classique » n 2643, 1994





Une adaptation cinématographique par Marleen Gorris du roman, sous le titre Mrs Dalloway, est sortie en 1997.

Cet ouvrage a inspiré Michael Cunningham pour son roman The Hours, récompensé du prix Pulitzer , adapté au cinéma par Stephen Daldry en 2001 avec le film The Hours


-------------
Respecter la tradition c'est nourrir la flamme, ce n'est pas vénérer la cendre! Gustav MAHLER


Posté par: Lélia
Posté le: 21 février 2017 à 09:30
The Hours ou Les Heures au Québec , est un film américano -britannique réalisé par Stephen Daldry , sorti en 2002 et adapté du roman (en) homonyme de Michael Cunningham.

Le roman de Michael Cunningham , The Hours, reprend le titre que Virginia Woolf voulait initialement donner à son roman, Mrs Dalloway.

Le roman de Virginia Woolf utilise la même structure que Ulysse de James Joyce : une journée. Le récit est organisé autour de l'idée du temps qui s’écoule. Il n'y a pas vraiment d'histoire (c'est une constante de ses romans et elle le revendique). Il s'agit davantage d'une déambulation, aussi bien physique que mentale.

Le roman de Michael Cunningham est construit de la même façon, en créant de surcroît un réseau de correspondances entre les époques et les personnages dans lequel le roman de Virginia Woolf tient une place de choix.

Comme Mrs Dalloway, Clarissa Vaughan remplit le vide de sa vie en organisant des réceptions (« pour couvrir le silence » lui dit Richard).Elle ne fait pas partie des personnes qui ont le courage de changer leur vie ou d'y mettre fin.

Richard, atteint du sida, fait comprendre à son amie Clarissa qu'il ne peut plus longtemps rester en vie pour elle.D'ailleurs elle pourra enfin vivre pour elle-même.Il se jette par la fenêtre.

Septimus Warren Smith, le poète, qui figure probablement le double masculin de Mrs Dalloway dans le roman de Woolf, se suicide également. Virginia Woolf écrivait bien sûr à propos d'elle-même : l'exaspération de Septimus contre ses médecins fait écho à la peur de la folie de Virginia, incomprise par ses propres médecins.

Michael Cunningham introduit entre Clarissa Vaughan et Dalloway, qui s'agitent sans choisir, et Richard et Septimus, qui choisissent la mort, un troisième personnage, Laura Brown, qui choisit la vie. Elle n'a pas eu le courage de se tuer, mais pour échapper à ses angoisses et à sa vie, elle a abandonné mari et enfants.

The Hours raconte une journée cruciale des vies respectives de trois femmes de différentes époques, dont les destins sont interconnectés par le roman de Virginia Woolf, Mrs Dalloway.

Dans son journal de 1922, celle-ci écrit : « J’y esquisse une étude de la folie et du suicide ; le monde vu par la raison et la folie côte à côte. » Le film retranscrit cette juxtaposition de la vie ordinaire et des souffrances morales incommunicables.




J'AI VU CE FILM REMARQUABLE ET COUVERT DE RECOMPENSES. AVEC ENTRE AUTRES MERYL STREEP ET NICOLE KIDMAN

-------------
Respecter la tradition c'est nourrir la flamme, ce n'est pas vénérer la cendre! Gustav MAHLER


Posté par: Grominou2
Posté le: 22 février 2017 à 01:03
J'avance lentement, je n'ai pas eu beaucoup eu le temps de lire ces jours-ci. Je vais être en congé pour quelques jours, ça devrait avancer plus vite. Il faut dire que c'est un style d'écriture qui ne se lit pas vite, surtout en VO!

Lélia, j'ai adoré ce film The Hours. Je me souviens que la première phrase du dialogue reprend l'incipit du roman de Woolf, quand Meryl .Streep dit :«I'll get the flowers myself.»

-------------
Grominou

Mon blogue de lecture: http://jai-lu.blogspot.ca - http://jai-lu.blogspot.ca


Posté par: denis76
Posté le: 24 février 2017 à 17:56
Tu as raison, Grominou.
Je pense que l'auteure, torturée dans sa tête, doit pas mal chercher à bien construire ses phrases. Ca ne "coule pas de source", ce n'est pas comme le dit Boileau.


Posté par: Grominou2
Posté le: 04 mars 2017 à 01:22
Terminé hier matin! Je mets en place quelques idées par écrit et je reviens!

-------------
Grominou

Mon blogue de lecture: http://jai-lu.blogspot.ca - http://jai-lu.blogspot.ca


Posté par: Grominou2
Posté le: 06 mars 2017 à 00:49
Bon, voici enfin ma critique:

En commençant ce roman de Virginia .Woolf – première rencontre entre cette écrivaine et moi – j’ai cru avoir des flashbacks de mon expérience peu concluante (c’est un euphémisme) avec Faulkner il y a un an ou deux. Le style est celui du «stream of consciousness», on saute donc du coq à l’âne et c’est parfois difficile à suivre. Il faut dire que j’avais une édition numérique que j’ai trouvée dans un lot que Gropitou a téléchargé je ne sais où et que la qualité de la numérisation laissait à désirer. C’est fou comme des petits détails de mise en page ou de ponctuation déficientes peuvent rendre la lecture ardue. Lorsque je me suis plutôt tournée vers une édition de meilleure qualité, celle du prêt numérique de la BAnQ, c’était déjà beaucoup plus plaisant, surtout que les notes explicatives aidaient grandement à la compréhension. Par exemple, la phrase «Lords, Ascot, Ranelagh and all the rest of it» prend tout son sens lorsqu’on comprend que Lords désigne ici un terrain de sports équestres (tout comme Ascot et Ranelagh) et non des seigneurs ou des nobles.

Woolf dresse ici un portrait de la société londonienne des années 1920 en nous faisant connaître les pensées de différents individus au cours d’une seule journée. L’idée est excellente mais son style d’écriture selon moi un peu prétentieux empêche de s’attacher aux personnages. Dommage car ceux-ci sont fort bien dépeints. Le portrait de l’ancien soldat souffrant de toute évidence d’un stress post-traumatique (ce qu’on appelait à l’époque «shell shock») est particulièrement saisissant.

Aussi la visite de Londres doit être plus intéressante quand on connaît la ville.   J’ai aimé par contre que les résonnements de Big Ben ponctuent le roman, marquant les étapes de la journée.


-------------
Grominou

Mon blogue de lecture: http://jai-lu.blogspot.ca - http://jai-lu.blogspot.ca


Posté par: denis76
Posté le: 06 mars 2017 à 08:06
Grominou, c'est totalement différent de moi !
Le seul point commun est la difficulté de lecture.
Je vais revoir ma critique et puis la tienne.
Combien d'étoiles mets tu ?


Posté par: Grominou2
Posté le: 07 mars 2017 à 00:48
Je trouve ça vraiment dur de mettre des étoiles; disons que j'en mettrais trois, comme toi. Certains passages sont très beaux mais en général la difficulté de lecture rend l'expérience moins plaisante.

Es-tu déjà allé à Londres? Si oui, la lecture des passage où on s'y promène doit être plus intéressante. J'adore lire des romans se déroulant dans des lieux que je connais.



-------------
Grominou

Mon blogue de lecture: http://jai-lu.blogspot.ca - http://jai-lu.blogspot.ca


Posté par: Taffy
Posté le: 07 mars 2017 à 12:30
J'ai lu en diagonale, mais ce que je retiens, c'est que ce sera une lecture difficile.

Au moins c'est pas très long.

Es-tu contente de l'avoir lu grominou ou tu regrettes?


Posté par: denis76
Posté le: 07 mars 2017 à 13:04
Moi, je suis content, car c'est un classique.
Je suis d'accord avec Grominou sur le style non fluide.

Oui, je suis allé plusieurs fois à Londres, ce n'est pas loin, et oui, c'est intéressant de lire un livre dont les personnages foulent les trottoirs et parcs qu'on connait : on a l'impression encore plus de se glisser dans le roman !


Posté par: Grominou2
Posté le: 08 mars 2017 à 01:33
Tu es chanceux Denis! Londres est une des villes que j'aimerais le plus visiter.

.Taffy, tout comme Denis je suis contente de l'avoir lu car c'est une oeuvre dont il est souvent question dans d'autres oeuvres, et Virginia .Woolf est considérée comme une des plus importantes écrivaines du XXe siècle. Donc ça manquait à ma culture! Et puis il y a quand même des passages que j'ai aimés.

-------------
Grominou

Mon blogue de lecture: http://jai-lu.blogspot.ca - http://jai-lu.blogspot.ca


Posté par: Taffy
Posté le: 08 mars 2017 à 10:33
D'accord!

Comptez-vous lire d'autres livres de l'auteure?
Genre: Promenade au phare, Orlando


Posté par: Grominou2
Posté le: 08 mars 2017 à 15:50
Je ne ferme pas la porte, mais sûrement pas bientôt. Peut-être Promenade au phare ou encore Mrs Dalloway's Party, un recueil de nouvelles qui est un complément à Mrs Dalloway en nous faisant connaître les pensées de différents personnages présents à la fameuse soirée.

-------------
Grominou

Mon blogue de lecture: http://jai-lu.blogspot.ca - http://jai-lu.blogspot.ca


Posté par: denis76
Posté le: 09 mars 2017 à 03:11
Je ne ferme pas la porte non plus, car je commence à avoir une PAL, les yeux sont plus gros que le ventre, un Platon à 2 euros, je ne passe pas à côté, etc... !
on se mettra éventuellement d'accord.


Posté par: Grominou2
Posté le: 09 mars 2017 à 08:19
Ok Denis! Pour l'instant je me prépare mentalement pour notre prochaine LC, .Moby Dick, je crois que ce ne sera pas de la tarte!

-------------
Grominou

Mon blogue de lecture: http://jai-lu.blogspot.ca - http://jai-lu.blogspot.ca


Posté par: Taffy
Posté le: 22 juillet 2017 à 12:59
ça y est, je l'ai finit et je dois dire que c'est un livre assez spéciale!
C'est un peu difficile au début, mais après qu'on se soit habitué, ça passe mieux.

Par contre il faut être super concentré, car elle passe des pensées d'un personnage à l'autre très vite et régulièrement.
Je suis partie dans mes pensées quelques fois et lorsque je suis revenu, je comprenais plus rien. Puis j'ai relu un peu plus haut et je me suis rendu compte qu'on était dans la tête de quelqu'un d'autre!

Je ne sais pas trop ce que je ressent vis-à-vis ce roman...
J'ai aimé, mais en même temps... je ne sais pas.

Mais j'ai été assez surpris qu'on aborde la maladie mentale (à cause de la guerre ici) alors que le livre est publié en 1925!
C'est très ''avant-garde''.

J'ai trouvé la fin un peu brute, j'aurais aimé quelques pages de plus.
Entouka, Woolf est très forte pour décrire la façon d'être des gens!
C'est époustouflant! Surtout pour les personnages de septimus (ou quelque chose du genre) et de Clarissa!

C'est une très bonne écrivaine et je suis bien curieux de découvrir ses autres romans.
Bon je m'en fait de ce pas lire votre critique.


Posté par: Taffy
Posté le: 22 juillet 2017 à 13:18
J'ai lu vos commentaire et je suis plutôt en accord avec vous, mais, maintenant que j'y réfléchis un peu plus, j'ai aimé le roman un peu plus que vous.
Même si j'ai eu de la difficulté par moment, je trouve que c'est un roman fort. Par contre, contrairement à toi grominou, je trouve l'écriture très bien et ça doit être encore mieux en anglais.

Parce que Denis va surement me le demander, je vais mette une note , mais comme grominou, j'ai un peu de difficulté a mettre une note.
Et la valeur de mes notes sont mon degré de satisfaction, d'amour que j'ai eu aux livres.
Donc ce n'est pas critique du tout, ni professionnel, la notre montre combien j'ai aimé le livre.

Donc voilà:



Posté par: Grominou2
Posté le: 22 juillet 2017 à 16:49
Tant mieux si tu l'as aimé .Taffy! Moi je crois que j'ai été décontenancée car je ne savais pas qu'elle avait un style difficile à lire, donc je n'était pas préparée.

Tu finis beaucoup de livres commencés depuis longtemps, ces jours-ci!

-------------
Grominou

Mon blogue de lecture: http://jai-lu.blogspot.ca - http://jai-lu.blogspot.ca


Posté par: Taffy
Posté le: 22 juillet 2017 à 16:53
En effet, je liquide la vieillerie!
Maintenant faudrait que je finisse ''Don quichotte'' , mais le courage me manque. Une LC aiderais p-e, mais je pense que tu es bouquée jusqu'à l'année prochaine.

Je crois que MRS. Dalloway est un cas à part et que la plupart de ses autres romans sont différent, mais là je parle sans savoir!


Posté par: Grominou2
Posté le: 23 juillet 2017 à 04:03
Pour Don Quichotte il fallait embarquer avec Denis en début d'année!    Mais je n'ai pas renoncé à le lire éventuellement. Ce sera peut-être mon défi pour 2018, mais il y a aussi L'Idiot de Dostoïevski qui pourrait le détrôner.

-------------
Grominou

Mon blogue de lecture: http://jai-lu.blogspot.ca - http://jai-lu.blogspot.ca


Posté par: Taffy
Posté le: 23 juillet 2017 à 15:36
D'accord grominou!
L'idiot est dans ma LAL aussi, mais je pense que je vais lire les frères Karamakov avant... ou pas!

ps: Denis, tu n'as rien a ajouté sur cette lecture? Es-tu en accord avec moi? En désaccord?

Si on remettait cela, une autre LC de Woolf, seriez-vous partant et si oui quand?


Posté par: Grominou2
Posté le: 23 juillet 2017 à 19:23
Non pas de LC Woolf pour moi pour l'instant.

Moi, Proust m'a scrapé LFK avec ses divulgâcheurs ! C'est pourquoi ce sera plutôt L'Idiot.

-------------
Grominou

Mon blogue de lecture: http://jai-lu.blogspot.ca - http://jai-lu.blogspot.ca


Posté par: Taffy
Posté le: 24 juillet 2017 à 15:45
Oui, c'est ce que je me doutais. Le salaud de Proust!
P-e que je t'accompagnerais pour L'idiot. C'est une sacrée brique par contre!


Posté par: Grominou2
Posté le: 24 juillet 2017 à 16:05
Une brique, oui, d'ailleurs il se présente en 2 volumes dans certaines éditions. Quoique 837 p. dans l'édition Garnier, ce n'est pas si pire, mais c'est peut-être écrit tout petit-petit, comme tu aimes!

-------------
Grominou

Mon blogue de lecture: http://jai-lu.blogspot.ca - http://jai-lu.blogspot.ca


Posté par: Taffy
Posté le: 24 juillet 2017 à 16:17
Ah les écritures petites!!!

Moi je vais me prendre soit l'édition folio ou le livre de poche.
C'est Babel qui édite ça en 2 volumes pour faire plus de $$$$$!
Je ne sais pas ce qu'il font, mais leur édition de Crimes et châtiment fait près de 1000 pages alors que ça ne fait qu'en réaliter 700 pages. C'est surement écrit plus gros, mais 300 pages de plus, faut qu'ils aient rajouté beaucoup de matière.
Bref, je suis hors sujet, on se retrouvera dans le sujet de Dostoeivski.   


Posté par: denis76
Posté le: 24 juillet 2017 à 17:03
Oui, Taffy:
On peut se faire une mini LC "L'idiot" ou/et "Les frères". Quand ? Tu programmes, Grominou ?
Il y a déjà un truc pour septembre.

Une autre LC de Woolf ? Je ne suis pas trop chaud, je crois que je n'ai mis que 3 étoiles à "Mrs D."


Posté par: Grominou2
Posté le: 24 juillet 2017 à 17:08
L'Idiot ce serait peut-être mon défi pour 2018 (j'hésite entre ça et Don Quichotte) mais n'hésitez pas à aller de l'avant plus tôt .Taffy et toi...

-------------
Grominou

Mon blogue de lecture: http://jai-lu.blogspot.ca - http://jai-lu.blogspot.ca



Imprimer la Page | Fermez la fenêtre

Bulletin Board Software by Web Wiz Forums version 8.03 - http://www.webwizforums.com
Copyright ©2001-2006 Web Wiz Guide - http://www.webwizguide.info