Plus de 15 000 critiques à consulter !
Recherche :
Cliquez ici pour retourner à la page d'accueilLe Guide de la Bonne Lecture 
« Je n’ai jamais eu de chagrin qu’une heure de lecture n’ait dissipé » -- Montesquieu
Nouveautés
Bouquinet
VOS LIVRES COUPS DE COEUR
Forum de discussion
QUIZZ
LIENS
100 DERNIÈRES CRITIQUES AJOUTÉES
Écrivez votre critique
 

Par genre
Arts et littérature
Bandes dessinées
Biographie
Classique littéraire
Enfant
Ésotérisme
Essai
Faits vécus
Fiction
Histoire, Géographie et Politique
Horreur
Humour
Jeunesse
Langue et linguistique
Le livre ou le film?
Littérature érotique
Mystère et Policier
Philosophie, religion et spiritualité
Poésie
Psychologie et Sociologie
Romance
Roman historique
Science
Science fiction et Fantaisie
Théâtre
Vie pratique
Voyage et Tourisme

Liste par auteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Liste par titres
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z
1
2
3
4
5
6
7
8
9


Critique sur
les auteurs
Portrait
d'auteurs
Les auteurs
sur le net
Pseudonymes

infos
Contacts
Recherche
Plan du site
FAQ
Ajouter un lien vers le Guide depuis votre site

 
violence des hommes (La)
4.5 étoiles

    Monbourquette, Jean  lister les titres de cet auteur 
  On dirait qu’après quatre décennies où les femmes ont monopolisé l’attention sociale sur leur condition (à bon droit), les hommes commencent à apprendre à parler d’eux, eux aussi. Avec des propos que tout le monde n’est pas nécessairement prêt à entendre, tout comme le discours féministe a donné lieu à bien des réactions hostiles, sinon à des haussements d’épaule, à l’origine. Monbourquette en est bien conscient aussi, et se sachant sous la loupe des hystériques, il sent qu’il n’a pas le choix de commencer par une profession de foi obligée qui, pourtant, va de soi : «  D’entrée de jeu, je m’oppose radicalement à l’usage de la violence-agression à l’endroit des femmes, des enfants, des hommes et même des animaux. » Bon. Est-ce qu’on peut quand même parler de la violence des hommes en les considérant autrement que comme des minotaures?
Le mot violence a la même racine étymologique que viril, une racine qui veut dire à la fois «  force  » et… «  homme  ». Oui, l’homme a un rapport étroit avec la violence. Monbourquette nous rappelle toutefois qu’en français, le mot violence n’a pas qu’un sens négatif(contrairement à l’anglais): ne parle-t-on pas de la «  violence  » d’une passion? Il nous rappelle aussi que ce n’est pas en réprimant la violence de l’homme qu’on règle les problèmes, car la violence refoulée a la particularité de se décupler et de se déchaîner tôt ou tard.
Pour explorer ce riche thème en quatre volets (la violence refoulée, la violence débridée, la violence maîtrisée et la violence sacrée), Monbourquette utilise une formule très simple et accessible: il raconte une histoire ou une légende ou présente un extrait d’une œuvre littéraire et la commente ensuite en s’en servant comme image pour illustrer son propos.
Thérapeute d’expérience et psychologue compétent, Jean Monbourquette nous fait ici un véritable cadeau en nous offrant un ouvrage de réflexion sur un sujet qui nous trouble toujours, à une époque mûre pour une réflexion nouvelle sur la question.
  François Lavallée (210 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Psychologie et Sociologie TOP
Édition : Novalis, 2006, 243 p.
   Date : 4/1/2007 ajoutez votre critique


 

Livre(s) de Jean Monbourquette critiqué(s) sur le Guide

Apprivoiser son ombre
Comment pardonner?
De l'estime de soi à l'estime du Soi
violence des hommes (La)

 

En ligne : 817 visiteur(s)




Liste des lecteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

recommander ce site
 



[Suggérez-nous un sondage]


 

 
up

hebdotop
Votez pour ce site