Plus de 15 000 critiques à consulter !
Recherche :
Cliquez ici pour retourner à la page d'accueilLe Guide de la Bonne Lecture 
« Qui a bu, boira. Qui a lu, lira » -- Victor Hugo
Nouveautés
Bouquinet
VOS LIVRES COUPS DE COEUR
Forum de discussion
QUIZZ
LIENS
100 DERNIÈRES CRITIQUES AJOUTÉES
Écrivez votre critique
 

Par genre
Arts et littérature
Bandes dessinées
Biographie
Classique littéraire
Enfant
Ésotérisme
Essai
Faits vécus
Fiction
Histoire, Géographie et Politique
Horreur
Humour
Jeunesse
Langue et linguistique
Le livre ou le film?
Littérature érotique
Mystère et Policier
Philosophie, religion et spiritualité
Poésie
Psychologie et Sociologie
Romance
Roman historique
Science
Science fiction et Fantaisie
Théâtre
Vie pratique
Voyage et Tourisme

Liste par auteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Liste par titres
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z
1
2
3
4
5
6
7
8
9


Critique sur
les auteurs
Portrait
d'auteurs
Les auteurs
sur le net
Pseudonymes

infos
Contacts
Recherche
Plan du site
FAQ
Ajouter un lien vers le Guide depuis votre site

 
vie devant soi (La)
5 étoiles

    Gary, Romain  lister les titres de cet auteur 
  «Il devait penser que j'étais encore interdit aux mineurs et qu'il y avait des choses que je ne devais pas savoir. En ce moment, je devais avoir sept ans ou peut-être huit, je ne peux pas vous dire au juste parce que je n'ai pas été daté, comme vous allez voir quand on se connaîtra mieux, si vous trouvez que ça vaut la peine.»
Momo ne connaît pas son âge, mais il connaît le «droit des peuples à disposer d'eux-mêmes» et, conformément à ce droit sacré à la dignité, Madame Rosa, ancienne prostituée reconvertie en nounou pour «enfants de putes», n'est pas obligée d'aller à l'hôpital. Il va donc tout mettre en oeuvre pour la préserver contre l'acharnement thérapeutique. Car, s'il sait que l'on peut vivre sans amour, il sait aussi reconnaître cette chose formidable quand elle se présente. Il sait que sans l'amour qu'elle lui infuse, sans l'amour qui déborde de son propre coeur, en vrac pourvu que ça sorte, la vie serait une lutte perdue d'avance pour les petits pensionnaires de la rue Bisson, à Belleville. Pour nous parler d'un monde à part où les prostituée sont «des personnes qui se défendent avec leur cul», où les enfants vendent les chiens parce qu'ils les aiment trop, où les gens ont une grandeur d'âme insoupçonnée, Momo amalgame les mots sans toujours en saisir le sens, ce qui donne lieu à des phrases souvent incorrectes, mais toujours vraies et parfois même très crues. Cette oeuvre bouleversante mais jamais larmoyante, publiée sous le nom d'Émile Ajar, a remporté le Goncourt 1975, inscrivant ainsi Romain Gary dans la légende, puisqu'il est le seul romancier à avoir décroché deux fois le prestigieux prix. --Sana Tang-Léopold Wauters.
*Derrière le pseudonyme Emile Ajar se cache... Romain Gary. Il l'a utilisé pour écrire sans doute le plus célèbre de ses libres, La vie devant soi, qui a reçu le prix Goncourt en 1975. Il écrit de nombreux romans dont Les racines du ciel qui obtient le Goncourt en 1958.
La Vie devant soi est un roman qui montre comment la méfiance et l'étroitesse d'esprit peuvent être effacés par la tendresse, la compréhension, la générosité. Momo, le petit nord-africain, et Madame Rosa, la vieille juive presqu'impotente, se connaissent, s'apprécient, se soutiennent l'un l'autre face aux aléas d'une vie pas facile. Ces deux personnages représentent un défi de l'ignorance, à la méchanceté, à toutes les formes de racisme. Si le style peut paraître surprenant, c'est que la narration est faite par Momo, un enfant spontané et attachant, mais qui parle le langage de son âge et de son milieu… Un livre passionnant, mais aussi un film inoubliable.
  Christiane Mélin (332 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Fiction TOP
   Date : 2/1/2009 ajoutez votre critique

vie devant soi (La)
4.5 étoiles

    Gary, Romain  lister les titres de cet auteur 
  Ce bouquin... chef-d'oeuvre ou incroyable navet?
J'ai eu du mal à me décider.
J'avais été particulièrement subjuguée par la facilité de R.G. à manipuler les mots dans La promesse de l'aube.
Je m'attendais donc naturellement à retrouver ce style léger, brillant, bien écrit dans La vie devant soi. J'ai été, bien évidemment, particulièrement déçue en lisant le début de la vie de ce petit Maghrébin.
Cependant, en y repensant, je trouve que ce bouquin est un exercice d'écriture parfaitement réussi.
Le tour de force est si convaincant qu'on finirait par avoir l'illusion que cette fiction est une pure autobiographie.
Alors finalement, j'ai pris parti : ce livre est un véritable petit bijou...
  Vanessa Salaud (première critique)
 
Genre : Fiction TOP
   Date : 1/1/2004 ajoutez votre critique

vie devant soi (La)
4 étoiles

    Gary , Romain   lister les titres de cet auteur 
  Cette histoire est touchante. Elle nous montre que souvent l'amour peut tout vaincre.
  Céline (première critique)
 
Genre : Fiction TOP
   Date : 11/1/2003 ajoutez votre critique


 

Livre(s) de Romain Gary critiqué(s) sur le Guide

Au-delà de cette limite votre ticket n'est plus valable
Chien blanc
Éducation européenne
page d'histoire et autres nouvelles (Une)
promesse de l'aube (La)
racines du ciel (Les)
vie devant soi (La)

 

Livre(s) de Romain Gary critiqué(s) sur le Club de lecture le BouquiNet

vie devant soi (La)



 

En ligne : 914 visiteur(s)




Liste des lecteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

recommander ce site
 



[Suggérez-nous un sondage]


 

 
up

hebdotop
Votez pour ce site