Plus de 15 000 critiques à consulter !
Recherche :
Cliquez ici pour retourner à la page d'accueilLe Guide de la Bonne Lecture 
« Peu de livres changent une vie. Quand ils la changent c'est pour toujours » -- Christian Bobin
Nouveautés
Bouquinet
VOS LIVRES COUPS DE COEUR
Forum de discussion
QUIZZ
LIENS
100 DERNIÈRES CRITIQUES AJOUTÉES
Écrivez votre critique
 

Par genre
Arts et littérature
Bandes dessinées
Biographie
Classique littéraire
Enfant
Ésotérisme
Essai
Faits vécus
Fiction
Histoire, Géographie et Politique
Horreur
Humour
Jeunesse
Langue et linguistique
Le livre ou le film?
Littérature érotique
Mystère et Policier
Philosophie, religion et spiritualité
Poésie
Psychologie et Sociologie
Romance
Roman historique
Science
Science fiction et Fantaisie
Théâtre
Vie pratique
Voyage et Tourisme

Liste par auteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Liste par titres
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z
1
2
3
4
5
6
7
8
9


Critique sur
les auteurs
Portrait
d'auteurs
Les auteurs
sur le net
Pseudonymes

infos
Contacts
Recherche
Plan du site
FAQ
Ajouter un lien vers le Guide depuis votre site

 
saule (Le)
4.5 étoiles

    Selby Jr, Hubert  lister les titres de cet auteur 
  Ouf! Tout un livre!
Ma première intention était de le lire en anglais, mais il n'était pas disponible en librairie et il ne fait pas partie de la collection de la bibliothèque municipale. Je l'ai donc emprunté en français, mais mes craintes étaient fondées... Étant bilingue, j'ai beaucoup de mal à ne pas être distraite quand le personnage principal d'un roman qui se passe dans l'un des quartiers les plus mal famés de New York, parle argot et dit « putain » à chaque phrase. Évidemment, le traducteur n'a pas le choix.
L'auteur ne nous fait pas languir! À la page 7 (première page du texte), Bobby (afro-américain) frappe de son poing sur le mur pour éloigner les rats qui font du bruit en y circulant, à la page 10 il retrouve sa petite copine Maria (latino) et tous deux se font harceler par une bande du quartier (des latinos). Page 11, Bobby est battu par le gang à coups de chaînes et Maria reçoit un jet d'acide sulfurique dans le visage.
Bobby a 13 ans, Maria en a 12...
C'est ce que j'appelle entrer dans le vif du sujet! Le reste du volume oscille entre la haine et l'espoir, le désespoir et la lumière vacillante de l'amour.
Quelques surprises, et pas nécessairement des plus agréables... L'écriture (difficile de juger à cause de la traduction) est inhabituelle, la structure très déstabilisante avec des changements de paragraphe en plein milieu des phrases. Aucun chapitre, le livre est un long texte sans halte. Tout cela n'est pas facile, mais on ne peut s'empêcher de poursuivre la lecture. Il y a des successions de verbes qui deviennent des qualificatifs, je pense que le traducteur a fait un excellent travail.
La fin est difficile. Il y a des descriptions plutôt « colorées », mais quand Bobby réalise qu'il a perdu l'écharpe offerte par Moishe, j'ai eu les larmes aux yeux et la gorge serrée. Toutefois, l'emploi d'une majuscule dans le dernier monologue de Moishe qui dit « Merci » et « Je T'aime » ainsi que « ... sans Toi je ne suis rien » m'a dérangée. L'auteur fait sans doute ici allusion à Dieu ou alors à une Force supérieure. Je le respecte si ce sont ses convictions personnelles, mais en ce qui me concerne, cela m'a fait perdre tout engagement émotif dans ce livre et c'est froidement que j'ai lu les deux dernières pages. C'est quand même dommage... mais c'est comme ça.
Est-ce qu'il a toujours la même écriture? Sans chapitre, avec des changements de paragraphe en plein milieu des phrases???
  Libellule (63 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Fiction TOP
Édition : Olivier, 1999, 303 p. , ISBN : 2879291844
   Date : 8/1/2004 ajoutez votre critique

saule (Le)
5 étoiles

    Selby Jr, Hubert  lister les titres de cet auteur 
  C'est un très très bon roman. L'auteur nous fait pénétrer dans le cœur du Bronx; un Bronx violent...
C'est une histoire d'amitié très intense entre Bobby, un jeune Noir, et Moontz, un vieil homme qui a survécu aux camps de concentration.
C'est un roman à personnages... John Selby décrit de façon sublime les émotions et sentiments de ses personnages. C'est grandiose.
C'est souvent dur à lire, parce que cela m'a touché énormément.
Bref, un roman que je recommande à tous, sauf peut-être ceux et celles qui aiment uniquement le suspense et un rythme de lecture très rapide.
  Mousseline (112 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Fiction TOP
   Date : 4/1/2002 ajoutez votre critique

saule (Le)
5 étoiles

    Selby Jr, Hubert  lister les titres de cet auteur 
  Bobby est un jeune adolescent noir de 13 ans qui vit avec sa mère et ses frères dans un taudis du Bronx infesté de rats. Il a une « fiancée », Maria, une jeune portoricaine de son âge. Un matin, alors qu'ils partent pour l'école, une bande de portoricains les agresse : Maria est défigurée par un jet d'acide sulfurique, Bobby sérieusement blessé. La jeune fille est embarquée pour l'hôpital, Bobby s'enfuit... À bout de forces, il est recueilli par Moishe, un étrange personnage qui vit dans une cave et qui va le soigner. Une merveilleuse histoire d'amitié va naître entre le vieil homme, être meurtri, peu ménagé par la vie mais qui a pardonné à ses bourreaux, et ce gosse des rues qui aurait pu être son petit-fils et qui ne pense qu'à se venger... Personnage plein de sagesse, ayant appris à profiter des petits bonheurs quotidiens, Moishe va essayer de le convaincre que la haine tue encore plus celui qui la ressent que celui à qui elle est destinée... mais ce n'est pas une chose que Bobby semble prêt à comprendre : « Meeerde, des clous, la haine ça aide à viv, mec, c'est ça qui tfait bouger, qui tfait respirer, tant que t'as la haine tu restes en vie, sinon tu l'as dans lcul, han han, tu peux pas t'en sortir dans sputain dmonde si t'as pas la haine cont quelque chose...cont quelqu'un....han han, rien à faire. » (p. 171)
On s'habitue assez rapidement au style très particulier de l'écriture. La ponctuation est presque inexistante, l'auteur écrit comme ses personnages parlent et pensent et ça donne une force incontestable au roman. On ressent un réel malaise face aux scènes de violence, l'auteur ne nous épargne rien. Les personnages sont réellement attachants; on ne peut être qu'ému par le personnage de Moishe et en admiration devant sa philosophie un peu bouddhiste finalement, sa capacité d'amour pour ce jeune garçon que la vie a mis sur son chemin. C'est un livre d'espoir, une belle réflexion sur la violence, la haine et la vengeance.
Informations complémentaires :
Hubert Selby Jr est né à Brooklyn en 1928. À 15 ans, il s'engage dans les Marines. Atteint d'une grave maladie pulmonaire, il est renvoyé chez lui. Hospitalisé pendant plusieurs années, un poumon et des côtes en moins, condamné plusieurs fois, il décide d'écrire : « Je suis devenu obsédé par l'idée de faire quelque chose de ma vie avant d'en finir. Je connaissais l'alphabet. Peut-être bien que je pouvais devenir écrivain. »
Son premier roman, Last Exit to Brooklyn, qui met en scène des personnages hallucinés, désespérés, qui détruisent et s'autodétruisent dans un monde d'une violence inouïe, paraît en 1964 et remporte un succès phénoménal mais est aussi
interdit en Angleterre et dans plusieurs États américains. Ses romans suivants, La geôle (1972), Le démon (1976), Retour à Brooklyn (1978), seront si noirs que la critique américaine va inventer pour Selby le terme de « sordidisme ». Ces trois romans, démolis ainsi par la critique, ne connaîtront aucun succès en Amérique. Selby va alors connaître une période noire, réduit à vivre de l'aide sociale...
Chanson de la neige silencieuse en 1983, récit de sa dépression nerveuse, annonce déjà un changement dans la vision de Selby. Dans Le saule, refusé par les éditeurs américains et publié en 1999 en Grande-Bretagne, bien que le problème de la violence soit toujours présent, Selby essaye de proposer une solution : « Il ne s'agit plus seulement de s'enfoncer dans les ténèbres mais de trouver un moyen de rejoindre la lumière ». Cette évolution correspond d'ailleurs à l'évolution personnelle de Selby.
  Anne-Charlotte (113 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Fiction TOP
   Date : avant 2001 ajoutez votre critique

saule (Le)
5 étoiles

    Selby Jr, Hubert  lister les titres de cet auteur 
  Ce livre fut pour moi une énorme découverte; celle d'un auteur, mais aussi celle d'une écriture particulière.
Hubert Selby Junior utilise la ponctuation d'une manière très fantaisiste : ses phrases sont longues et entrecoupées de blancs. Après cette première adaptation, il faut s'adapter à l'écriture phonétique des propos de Bobby, jeune noir des quartiers défavorisés!
Et là, le lecteur découvre une formidable histoire, celle d'une rencontre de deux êtres en souffrance: Bobby, le jeune noir, et Werner, alias Moishe, vieil allemand revenu des camps de concentration. Ce livre est un hymne à la tolérance, un livre d'espoir!
    «Et Moishe comprenait tout ce qu'éprouvait Bobby pour l'avoir éprouvé lui-même et s'en souvenir encore en dépit de tout le temps écoulé, s'en souvenir à chaque douleur près, à chaque souffle près... à chaque larme... mais il voulait laisser à Bobby le temps d'accomplir son propre chemin, s'appliquant seulement à effacer sa peur à force d'amour, à aimer Bobby... juste l'aimer...».
Il y a certainement beaucoup de Selby dans le personnage de Moishe, et cela donne aussi l'envie de l'aimer!
  Christelle Divry (832 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Fiction TOP
   Date : avant 2001 ajoutez votre critique


 

Livre(s) de Hubert Selby Jr critiqué(s) sur le Guide

démon (Le)
Last Exit to Brooklyn
saule (Le)

 

En ligne : 555 visiteur(s)




Liste des lecteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

recommander ce site
 



[Suggérez-nous un sondage]


 

 
up

hebdotop
Votez pour ce site