Plus de 15 000 critiques à consulter !
Recherche :
Cliquez ici pour retourner à la page d'accueilLe Guide de la Bonne Lecture 
« Il faut être seul pour lire une page que l'on aime » -- Henri Lacordaire
Nouveautés
Bouquinet
VOS LIVRES COUPS DE COEUR
Forum de discussion
QUIZZ
LIENS
100 DERNIÈRES CRITIQUES AJOUTÉES
Écrivez votre critique
 

Par genre
Arts et littérature
Bandes dessinées
Biographie
Classique littéraire
Enfant
Ésotérisme
Essai
Faits vécus
Fiction
Histoire, Géographie et Politique
Horreur
Humour
Jeunesse
Langue et linguistique
Le livre ou le film?
Littérature érotique
Mystère et Policier
Philosophie, religion et spiritualité
Poésie
Psychologie et Sociologie
Romance
Roman historique
Science
Science fiction et Fantaisie
Théâtre
Vie pratique
Voyage et Tourisme

Liste par auteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Liste par titres
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z
1
2
3
4
5
6
7
8
9


Critique sur
les auteurs
Portrait
d'auteurs
Les auteurs
sur le net
Pseudonymes

infos
Contacts
Recherche
Plan du site
FAQ
Ajouter un lien vers le Guide depuis votre site

 
reprise (La)
4 étoiles

    Kierkegaard, Soeren  lister les titres de cet auteur 
  Ce petit livre de Kierkegaard, publié sous pseudonyme en 1843, permet de comprendre sa critique de l'éthique. En effet, le livre, publié sous le nom de Constantin Constantius, dont le nom lui-même est répétitif, est composé de deux parties : une première partie dans laquelle la répétition esthétique échoue et la seconde dans laquelle la répétition véritable se veut religieuse. Or pourquoi assiste-t-on ici à une critique de l'éthique?
Pour Kierkegaard, l'éthique est la sphère du général, des normes, donc du langage. Dans la reprise (Gjentagelsen), Kierkegaard utilise la figure de Job comme exception, car job garde le silence et marque sa différence avec le général, qui est langage. Le livre, s'il ne traite pas explicitement de l'éthique, met celle-ci en évidence par son absence de traitement direct. Encore une marque d'ironie kierkegaardienne.
Une dernière remarque : le livre est court et passionnant. Cependant, le lecteur peu habitué à la philosophie en général et à la pensée de Kierkegaard en particulier le trouvera pénible et trop subtil. Enfin, la traduction de Nelly Viallaneix chez Flammarion est excellente et fournit un appareil critique impressionnant.
  Dominique Desroches (3 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Philosophie, Religion et Spiritualité TOP
Édition : Flammarion, 1990
Traduit par N. Viallaneix
   Date : 9/1/2002 ajoutez votre critique


 

Livre(s) de Soeren Kierkegaard critiqué(s) sur le Guide

Ou bien... Ou bien...
reprise (La)

 

En ligne : 777 visiteur(s)




Liste des lecteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

recommander ce site
 



[Suggérez-nous un sondage]


 

 
up

hebdotop
Votez pour ce site