Plus de 15 000 critiques à consulter !
Recherche :
Cliquez ici pour retourner à la page d'accueilLe Guide de la Bonne Lecture 
« Lire au lit ferme et ouvre à la fois le monde autour de nous » -- Alberto Manguel
Nouveautés
Bouquinet
VOS LIVRES COUPS DE COEUR
Forum de discussion
QUIZZ
LIENS
100 DERNIÈRES CRITIQUES AJOUTÉES
Écrivez votre critique
 

Par genre
Arts et littérature
Bandes dessinées
Biographie
Classique littéraire
Enfant
Ésotérisme
Essai
Faits vécus
Fiction
Histoire, Géographie et Politique
Horreur
Humour
Jeunesse
Langue et linguistique
Le livre ou le film?
Littérature érotique
Mystère et Policier
Philosophie, religion et spiritualité
Poésie
Psychologie et Sociologie
Romance
Roman historique
Science
Science fiction et Fantaisie
Théâtre
Vie pratique
Voyage et Tourisme

Liste par auteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Liste par titres
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z
1
2
3
4
5
6
7
8
9


Critique sur
les auteurs
Portrait
d'auteurs
Les auteurs
sur le net
Pseudonymes

infos
Contacts
Recherche
Plan du site
FAQ
Ajouter un lien vers le Guide depuis votre site

 
rapport de Brodeck (Le)
3 étoiles

    Claudel, Philippe  lister les titres de cet auteur 
  Philippe Claudel semble fasciné par le côté sombre de ses personnages. Dans un petit village près de la frontière (on devine l'Alsace), Brodeck est chargé par ses concitoyens d'écrire le récit de la disparition de l’Anderer (l’Autre) qui semblait faire office de miroir pour toutes les turpitudes des habitants (masculins) du lieu. Lui-même fut autrefois banni, et est revenu du camp comme un mort-vivant.
Récemment à la télévision, l'auteur dialoguait avec un professeur de théologie. Il est sympathique, il semble un peu timide. Son style est sans faille. Son érudition laisse pantois. Le professeur en bavait... Mais... Les personnages tels qu'ils sont décrits ont-ils encore le droit de porter le qualificatif d'humains? Des brutes épaisses sans foi ni loi, égoïstes, cupides, ivrognes... Les envahisseurs d'au-delà de la frontière: disciplinés, sadiques, brutaux, assassins. Les gardiens du camp: voir ci-dessus et pire encore. Des scènes à faire se dresser les cheveux sur la tête. Inutiles à mon sens.
Exemple: la jeune femme du commandant du camp, espèce de walkyrie intouchable, son bébé sur le bras, venant assister tous les jours à la pendaison d'un prisonnier choisi au hasard. Je dis non au voyeurisme sous prétexte artistique. Je dis non à une forme de perversité consistant à décrire le laid pour défendre le beau.
Ce livre a produit chez moi un profond malaise. Peut-être est-ce le but recherché. Après Les âmes grises, je ne pense pas me lancer dans d'autres lectures de Philippe Claudel.
  Guy Capelle (559 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Fiction TOP
Édition : Le livre de poche, 375 p.
   Date : 6/1/2009 ajoutez votre critique

rapport de Brodeck (Le)
4.5 étoiles

    Claudel , Philippe   lister les titres de cet auteur 
  Le rapport de Brodeck se dilue dans une histoire prenante et oppressante.
Une histoire certes intemporelle et universelle, mais qui fait clairement référence à deux guerres (la deuxième avec son cortège d'exactions et d'exterminations) et à un petit pays d'Europe centrale au dialecte germanique.
À la fin de cette deuxième guerre, quand Brodeck, réchappé d'un camp, retrouve son village, c'est pour être le témoin d'un assassinat collectif, le quasi lynchage d'un étranger, d'un « Autre » (ils l'appellent l'Anderer).
Les villageois vont lui demander d'écrire un rapport sur cet événement et les causes qui les ont amenés à cet acte abominable. Ce rapport, cette enquête de Brodeck constitue un roman construit de façon astucieuse et savante : on navigue sans cesse d'un personnage à un autre, d'une époque à une autre. Sans que cela ne devienne jamais confus ou embrouillé, ce n'est pas difficile de deviner par petites touches successives le passé, la face cachée des uns et des autres.
Cet écrit est également important pour la mémoire collective. Encore plus pour nous, cette histoire d’un homme qui se rend compte que la noirceur dans le cœur de ses anciens bourreaux réside aussi dans celui de ses amis et concitoyens...
Si certains croyaient encore que le rire est le propre de l'homme, ils découvriront que Brodeck est d'un tout autre avis : pour lui, c'est de lâcheté qu'est pétrie l'humanité!
Cette noirceur peut-elle se diluer dans le « blanc »? Comme toujours et surtout chez Claudel, cela ne donne « que » du gris.
De cette lecture, l'on ne peut que se poser la question : La mémoire sert-elle à quelque chose?
L'oubli, le rejet ou même l'indifférence en tous les cas permettent et autoriseront toujours la répétition de l'horreur, résultat de la peur qui nous anime dès que nous sommes confrontés à l'autre, l'inconnu, le danger dans la routine du connu. Une invitation à se souvenir pour découvrir que l'autre n'est pas le danger, mais bien peut-être nous-même et notre peur.
Et la peur tue plus sûrement que l'acte qui le suit de très, trop près.
Une lecture à recommander par les temps qui courent de replis sur les identités meurtrières, une réflexion aussi offerte au lecteur, à lui de tenter déterminer de quel bois il ou elle est fait(e).
  Christiane Mélin (332 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Fiction TOP
   Date : 12/1/2007 ajoutez votre critique


 

Livre(s) de Philippe Claudel critiqué(s) sur le Guide

âmes grises (Les)
bruit des trousseaux (Le)
petite fille de Monsieur Linh (La)
petite fille de Monsieur Linh (La)
rapport Brodeck (Le)
rapport de Brodeck (Le)

 

En ligne : 587 visiteur(s)




Liste des lecteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

recommander ce site
 



[Suggérez-nous un sondage]


 

 
up

hebdotop
Votez pour ce site