Plus de 15 000 critiques à consulter !
Recherche :
Cliquez ici pour retourner à la page d'accueilLe Guide de la Bonne Lecture 
« Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. » -- Jules Renard
Nouveautés
Bouquinet
VOS LIVRES COUPS DE COEUR
Forum de discussion
QUIZZ
LIENS
100 DERNIÈRES CRITIQUES AJOUTÉES
Écrivez votre critique
 

Par genre
Arts et littérature
Bandes dessinées
Biographie
Classique littéraire
Enfant
Ésotérisme
Essai
Faits vécus
Fiction
Histoire, Géographie et Politique
Horreur
Humour
Jeunesse
Langue et linguistique
Le livre ou le film?
Littérature érotique
Mystère et Policier
Philosophie, religion et spiritualité
Poésie
Psychologie et Sociologie
Romance
Roman historique
Science
Science fiction et Fantaisie
Théâtre
Vie pratique
Voyage et Tourisme

Liste par auteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Liste par titres
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z
1
2
3
4
5
6
7
8
9


Critique sur
les auteurs
Portrait
d'auteurs
Les auteurs
sur le net
Pseudonymes

infos
Contacts
Recherche
Plan du site
FAQ
Ajouter un lien vers le Guide depuis votre site

 
place (La)
4 étoiles

    Ernaux, Annie  lister les titres de cet auteur 
  La place surprend par son écriture délibérément « neutre », une écriture sans ornements qui ne relève pourtant pas d'un choix de facilité. A. Ernaux s'inscrit dans le contexte d'une écriture autobiographique dont elle pose les enjeux et les dangers par le style qu'elle a choisi. C'est une certaine vérité qu'elle cherche à retracer et les références à Proust, dont elle prend le contre-pied, montrent bien les pièges d'une écriture romanesque qui, par le travail reconstructeur de l'art, peut aussi travestir la réalité. On sent une douleur contenue dans son récit, une émotion bien réelle, celle qui étreint la femme instruite au souvenir du monde qu'elle a quitté par la force des choses et non par un désir d'ascension sociale. On sent le remord muet de celle qui, fraîchement sortie des études, jugea parfois son univers d'origine et comprend avec le recul des années l'absurdité de cette prétention. Ce sentiment qu'elle exprime avec finesse nous ramène à des questions essentielles comme le rapport entre les valeurs de l'être et celles de la culture. Je trouve la fin un peu triste, c'est une fin qui confronte symboliquement la narratrice à son passé en la ramenant à ce qu'elle aurait pu être et qu'elle n'est pas. Dans le contexte, c'est un peu comme si elle reniait son monde malgré elle, ce qui donne à la fin de l'histoire un parfum de résignation et de regret.
  Isabelle Dugenest (3 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Fiction TOP
   Date : 7/1/2006 ajoutez votre critique


 

Livre(s) de Annie Ernaux critiqué(s) sur le Guide

années (Les)
événement (L')
honte (La)
Je ne suis pas sorti de ma nuit
Journal du dehors
Passion simple
place (La)
usage de la photo (L')

 

En ligne : 1831 visiteur(s)




Liste des lecteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

recommander ce site
 



[Suggérez-nous un sondage]


 

 
up

hebdotop
Votez pour ce site