Plus de 15 000 critiques à consulter !
Recherche :
Cliquez ici pour retourner à la page d'accueilLe Guide de la Bonne Lecture 
« J'aime lire comme la poule boit, en relevant fréquemment la tête, pour faire couler » -- Jules Renard
Nouveautés
Bouquinet
VOS LIVRES COUPS DE COEUR
Forum de discussion
QUIZZ
LIENS
100 DERNIÈRES CRITIQUES AJOUTÉES
Écrivez votre critique
 

Par genre
Arts et littérature
Bandes dessinées
Biographie
Classique littéraire
Enfant
Ésotérisme
Essai
Faits vécus
Fiction
Histoire, Géographie et Politique
Horreur
Humour
Jeunesse
Langue et linguistique
Le livre ou le film?
Littérature érotique
Mystère et Policier
Philosophie, religion et spiritualité
Poésie
Psychologie et Sociologie
Romance
Roman historique
Science
Science fiction et Fantaisie
Théâtre
Vie pratique
Voyage et Tourisme

Liste par auteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Liste par titres
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z
1
2
3
4
5
6
7
8
9


Critique sur
les auteurs
Portrait
d'auteurs
Les auteurs
sur le net
Pseudonymes

infos
Contacts
Recherche
Plan du site
FAQ
Ajouter un lien vers le Guide depuis votre site

 
monde n'est pas une marchandise, (Le) - Des paysans contre la malbouffe
une étoile

    Bové, José et François Dufour et Gilles Luneau  lister les titres de cet auteur 
  Soixante-huitard, « paysan » sur le Larzac, producteur de Roquefort, cofondateur du syndicat agricole La Confédération paysanne, née en 1987 de la fusion des « Paysans-travailleurs » et de la FNSP (deux mouvements trotskistes lambertistes), il devient un personnage médiatisé en août-septembre 1999 à la suite du démontage par ses militants du McDonald's de Millau.
Sous le fallacieux prétexte de militer contre les « OGM » (dont il ignore la nocivité, tout comme nous tous d'ailleurs, faute de pouvoir obtenir le résultat de recherches sérieuses et poussées), de guerroyer contre la mondialisation de l'économie et la politique américaine libérale d'ouverture des marchés et de lutter contre la « malbouffe », le leader de la Confédération paysanne, l'ancien militant trotskiste, auréolé par les médias, a délibérément choisi de faire endosser à McDonald's la responsabilité de tous nos ennuis. Tout désigné, facilement repérable, l'objectif est désormais commode à identifier... « Quand le sage montre la lune, l'idiot voit le doigt! »
José Bové présente le visage haineux d'une extrême-gauche en quête d'actions dangereuses et soutenues. Courant de pensée traversé par un « archéo-léninisme » aussi inquiétant qu'attardé.
Faites un don à une oeuvre caritative, plutôt que d'acheter ce torchon! Le talent de Bové est inversement proportionnel à sa capacité de nuisance...
  Gérard Briffoteaux (première critique)
 
Genre : Histoire, Géographie et Politique TOP
   Date : 5/1/2004 ajoutez votre critique

monde n'est pas une marchandise, (Le) - Des paysans contre la malbouffe
4 étoiles

    Bové, José et François Dufour et Gilles Luneau  lister les titres de cet auteur 
  Tout le monde connaît José Bové depuis que, le 12 août 1999, lui et ses copains syndicalistes de la Confédération Paysanne ont démonté un « McDo », devenu aujourd'hui le plus célèbre de France, celui de Millau. En moins de deux ans, il est devenu une superstar médiatique (il a sa marionnette aux Guignols de C+! ;-) ) et a su vendre son image pour faire passer son message. Sa médiatisation et sa passion pour la cause qu'il défend l'emmèneront détruire des champs d'OGM, s'opposer à la compagnie Monsanto, spécialisée dans les OGM, et surtout bloquer (pas seul bien sûr, mais lui et tous les gens du mouvement anti-OMC) la conférence de Seattle, ouvrant ainsi le bal des contre-sommets de la mondialisation. (Le contre-sommet de Gênes et ses débordements en sont une suite). Mais José Bové est plus que l'homme médiatique qui a fait ses trois semaines de prison pour le démontage du « McDo », qui cultive son image d'homme du terroir avec ses moustaches et son air jovial, et qui a fait la une de tous les journaux avec cette photo où on le voit souriant, brandissant ses bras menottés (photo de couverture). Bové connaît très bien le monde rural, ses enjeux et son histoire. De par son action syndicale de 30 ans, il a su imposer sa vision respectueuse des terroirs, des produits de qualité, avec son fameux terme : la malbouffe. C'est ainsi que dans ce livre, qui est un entretien avec Gilles Luneau, spécialisé dans les questions agricoles, il aborde avec son compagnon de lutte François Dufour les questions de la brevabilité du vivant, du poids des syndicats, de l'histoire de la culture, d'un retour à des produits plus individualisés (le « McDo » étant le symbole de la bouffe standardisée), du productivisme à outrance qui fait des agriculteurs de simple travailleurs à domicile à la limite de l'exploitation. Tout autant de sujets abordés par les deux compères.
Le livre permet de cerner avec un peu plus de profondeur le discours de José Bové, le discours de la Confédération Paysanne, son syndicat, et de l'ensemble des agriculteurs qui refusent le système productiviste et qui se retrouvent dans le discours de Bové. Bien sûr, le livre n'est pas des plus objectifs - normal avec un intervenant pareil -, mais il a le mérite de mettre en avant des choses que l'on ne sait pas forcément et présente surtout une manière différente d'être agriculteur.
Porteur d'un message assez global - il ne se contente pas de parler du Larzac -, José Bové se veut le porte-parole de la défense de l'identité des terroirs, aussi bien à l'échelle locale que sur un plan plus mondial en respectant les cultures vivrières, mis à mal par les pays industrialisés.
  Cédric Blanchard (308 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Histoire, Géographie et Politique TOP
   Date : avant 2001 ajoutez votre critique


 

Livre(s) de José  Bové critiqué(s) sur le Guide

monde n'est pas une marchandise, (Le) - Des paysans contre la malbouffe

 

En ligne : 1634 visiteur(s)




Liste des lecteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

recommander ce site
 



[Suggérez-nous un sondage]


 

 
up

hebdotop
Votez pour ce site