Plus de 15 000 critiques à consulter !
Recherche :
Cliquez ici pour retourner à la page d'accueilLe Guide de la Bonne Lecture 
« Une chambre sans livre est un corps sans âme » -- Un adage latin
Nouveautés
Bouquinet
VOS LIVRES COUPS DE COEUR
Forum de discussion
QUIZZ
LIENS
100 DERNIÈRES CRITIQUES AJOUTÉES
Écrivez votre critique
 

Par genre
Arts et littérature
Bandes dessinées
Biographie
Classique littéraire
Enfant
Ésotérisme
Essai
Faits vécus
Fiction
Histoire, Géographie et Politique
Horreur
Humour
Jeunesse
Langue et linguistique
Le livre ou le film?
Littérature érotique
Mystère et Policier
Philosophie, religion et spiritualité
Poésie
Psychologie et Sociologie
Romance
Roman historique
Science
Science fiction et Fantaisie
Théâtre
Vie pratique
Voyage et Tourisme

Liste par auteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Liste par titres
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z
1
2
3
4
5
6
7
8
9


Critique sur
les auteurs
Portrait
d'auteurs
Les auteurs
sur le net
Pseudonymes

infos
Contacts
Recherche
Plan du site
FAQ
Ajouter un lien vers le Guide depuis votre site

 
* 
mal qui ne se dit pas (Un)
zéro

    Bouferguène, Anne  lister les titres de cet auteur 
  «J'ai écrit ce texte dans une démarche de vérité, pour moi-même, mes parents, mes enfants, mes proches, et dans un but thérapeutique. Si j'ai accepté de le rendre public, c'est dans l'espoir de contribuer à changer le regard sur le VIH, ce "mal à dire" : et pour que ceux qui traversent une expérience comparable à la mienne, celle de la honte et du secret qui rongent l'âme, puissent s'y reconnaitre, et, pourquoi pas, y trouver quelques raisons d'espérer.»
1er : pas de note. C'est une expérience vécue et je ne sais qu'en penser.
2ème : un «truc» me gène... Le VIH, je connais vaguement depuis 1988. Je sais qu'on ne l'attrape pas «comme ça», par l'air du temps. Rapport sexuel, drogue ou transfusion. Il y a aussi une différence entre VIH et SIDA, l'évolution de la maladie. Je sais aussi que ce n'est pas une maladie dont on chante le nom sur les toits mais plutôt considérée comme une «maladie honteuse».
Ce livre ne m'a donc pas surprise et il m'a appris certaines choses sur les traitements.
Et puis il y a la personnalité de chacun face à cette maladie. C'est là que «le bas blesse». Mme Bouferguène est orgueilleuse, superficielle, têtue - ce qui l'a drôlement aidé - et il semble qu'elle recherche continuellement notre admiration. Effet d'optique, bien sur, puisque ce livre n'est écrit que pour ses proches, voire ses deux enfants. et pour l'association AIDE.
Je crois sincère son désir de bien faire mais l'auto-satisfecit n'est jamais loin. Peut-on vraiment changer, comme ça, d'un coup???
Une expérience douloureuse, niée pendant 22 ans ; une histoire, lourde, très bien écrite avec quelques répétitions sur lesquelles je suis passée et qui s'expliquent très bien.
Un livre que je ne regrette pas d'avoir lu, pourtant.
  Médée66 (173 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Faits vécus TOP
Édition : Robert Laffont, 2011, 228 p.
   Date : 3/15/2012 * nouveauté * ajoutez votre critique


 

Livre(s) de Anne Bouferguène critiqué(s) sur le Guide

mal qui ne se dit pas (Un)

 

En ligne : 1174 visiteur(s)




Liste des lecteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

recommander ce site
 



[Suggérez-nous un sondage]


 

 
up

hebdotop
Votez pour ce site