Plus de 15 000 critiques à consulter !
Recherche :
Cliquez ici pour retourner à la page d'accueilLe Guide de la Bonne Lecture 
« Une bibliothèque est un hôpital pour l’esprit. » -- Inscription dans l’ancienne bibliothèque d’Alexandrie
Nouveautés
Bouquinet
VOS LIVRES COUPS DE COEUR
Forum de discussion
QUIZZ
LIENS
100 DERNIÈRES CRITIQUES AJOUTÉES
Écrivez votre critique
 

Par genre
Arts et littérature
Bandes dessinées
Biographie
Classique littéraire
Enfant
Ésotérisme
Essai
Faits vécus
Fiction
Histoire, Géographie et Politique
Horreur
Humour
Jeunesse
Langue et linguistique
Le livre ou le film?
Littérature érotique
Mystère et Policier
Philosophie, religion et spiritualité
Poésie
Psychologie et Sociologie
Romance
Roman historique
Science
Science fiction et Fantaisie
Théâtre
Vie pratique
Voyage et Tourisme

Liste par auteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Liste par titres
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z
1
2
3
4
5
6
7
8
9


Critique sur
les auteurs
Portrait
d'auteurs
Les auteurs
sur le net
Pseudonymes

infos
Contacts
Recherche
Plan du site
FAQ
Ajouter un lien vers le Guide depuis votre site

 
jardin de Badalpour (Le)
3.5 étoiles

    Mourad, Kenizé  lister les titres de cet auteur 
  Pour mieux comprendre ce livre (et ses incohérences) il est préférable de lire, avant, le tome I:De la part de la princesse morte où Kenisé nous raconte la vie de sa grand-mère, Hatidjé et de sa mère, Selma. Toutes deux sont princesses ottomanes et obligées d'émigrer à Beyrouth. Selma, sans fortune, épouse le Radja de Baldapour, jeune, beau et instruit. Elle part donc pour l'Inde. C'est là qu'est conçue Zahr-Kénisé mais elle naîtra à Paris où sa mère avait trouvé refuge et perdu sa petite fortune.
Et c'est là que démarre le tome II. Zarh nous raconte son adoption par diverses familles plus ou moins riches, sa jeunesse et ses études dans des pensions ou instituts aussi religieux que huppés. Mais sa naissance reste un mystère pour elle. Qui est réellement son père. Dans son entourage, suivant les intérêts de chacun, elle a deux versions. A 21 ans, pleine d'espoir et d'amour refoulé, elle part pour l'Inde retrouver celui que son instinct lui désigne comme père, celui dont elle a toujours rêvé.
Donc, Zahr est catholique et musulmane; française et indienne; princesse et trotskiste. Elle cherche son identité avec plus ou moins de naturel, d'hypocrisie, de naïveté, de prétentions dans une chronologie désordonnée. (Moui, bon, je ne suis pas arrivée à plaindre la pauvre petite princesse utopiste.)
La seule partie qui m'ait intéressée est celle où elle développe l'Histoire de l'Inde, ses coutumes, ses religions, sa politique. J'ai trouvé ce passage très bien documenté, objectif et passionnant.
Attention. Avis à tous ceux qui ne veulent pas trop en savoir le texte qui suit dévoile des détails importants La fin? Mais elle est nulle, complètement à côté de la plaque, inutile et prétentieuse comme son auteur. Ben on le sait qu'elle ne meurt pas puisqu'elle a écrit le livre. Que de chichis!!! D'autant que l'important est dans la «relation au père» et non dans la fin.
EUS!!!
Sinon, la partie indienne est formidable mais j'ai préféré le tome 1. Elle aurait dû être historienne.
  médée66 (173 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Roman historique TOP
Édition : Fayard, 1998, 554 p.
   Date : 4/1/2009 ajoutez votre critique


 

Livre(s) de Kenizé Mourad critiqué(s) sur le Guide

De la part de la princesse morte
jardin de Badalpour (Le)

 

En ligne : 1078 visiteur(s)




Liste des lecteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

recommander ce site
 



[Suggérez-nous un sondage]


 

 
up

hebdotop
Votez pour ce site