Plus de 15 000 critiques à consulter !
Recherche :
Cliquez ici pour retourner à la page d'accueilLe Guide de la Bonne Lecture 
« Je n’ai jamais eu de chagrin qu’une heure de lecture n’ait dissipé » -- Montesquieu
Nouveautés
Bouquinet
VOS LIVRES COUPS DE COEUR
Forum de discussion
QUIZZ
LIENS
100 DERNIÈRES CRITIQUES AJOUTÉES
Écrivez votre critique
 

Par genre
Arts et littérature
Bandes dessinées
Biographie
Classique littéraire
Enfant
Ésotérisme
Essai
Faits vécus
Fiction
Histoire, Géographie et Politique
Horreur
Humour
Jeunesse
Langue et linguistique
Le livre ou le film?
Littérature érotique
Mystère et Policier
Philosophie, religion et spiritualité
Poésie
Psychologie et Sociologie
Romance
Roman historique
Science
Science fiction et Fantaisie
Théâtre
Vie pratique
Voyage et Tourisme

Liste par auteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Liste par titres
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z
1
2
3
4
5
6
7
8
9


Critique sur
les auteurs
Portrait
d'auteurs
Les auteurs
sur le net
Pseudonymes

infos
Contacts
Recherche
Plan du site
FAQ
Ajouter un lien vers le Guide depuis votre site

 
grand voyage (Le)
4 étoiles

    Semprun, Jorge  lister les titres de cet auteur 
  Jorge Semprun signe une autobiographie : il raconte les deux années qu'il a passées dans le camp de Weimar, en Allemagne, durant la Seconde Guerre mondiale. Il était résistant et avait 19 ans quand il a été fait prisonnier, il est rentré en France à l'âge de 21 ans.
Ce qu'il raconte devrait être lu de tout le monde, car c'est une période de l'histoire dont on a beaucoup parlé, dont on parle encore, dont on parlera encore durant des décennies. C'est une période de l'histoire qui parle d'elle-même se dit-on, et cela est malheureusement mis de côté par les mémoires collectives et individuelles.
Il est survenu pour moi un moment où je me suis dit : il faut que je lise des témoignages pour me rendre compte... et tenter de comprendre. Dans le train qui le mène en Allemagne, plus de cent hommes sont agglutinés dans un wagon, sans eau, sans nourriture, avec pour seul point de repère le jour et la nuit et avec pour angoisse au ventre, leur ignorance : jusqu'où les mènera ce train et pourquoi? Un homme pris de panique a besoin d'air, on le mène près de la grille pour le faire respirer, d'un seul coup il dit : « Rendez-vous compte! », et il crève.
Le plaidoyer de Semprun qui n'en est pas un est de se rappeler de ce « grand voyage » quinze ans après, afin de l'exorciser mais aussi de nous dire « rendez-vous compte », cela m'est arrivé, nous est arrivé, mais nous sommes vivants. « Rendez-vous compte », l'horreur nazi a existé, et a pris fin, mais elle subsiste, oui, « rendez-vous compte »...
  Véronique J. Laliberté (84 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Faits vécus TOP
Édition : Gallimard, 1963
Traduit de l'américain par Loïc Cohen
   Date : 9/1/2002 ajoutez votre critique


 

Livre(s) de Jorge Semprun critiqué(s) sur le Guide

écriture ou la vie (L')
grand voyage (Le)
mort qu'il faut (Le)
Vingt ans et un jour

 

En ligne : 447 visiteur(s)




Liste des lecteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

recommander ce site
 



[Suggérez-nous un sondage]


 

 
up

hebdotop
Votez pour ce site