Plus de 15 000 critiques à consulter !
Recherche :
Cliquez ici pour retourner à la page d'accueilLe Guide de la Bonne Lecture 
« Nous sommes ce que nous lisons » -- Alberto Manguel
Nouveautés
Bouquinet
VOS LIVRES COUPS DE COEUR
Forum de discussion
QUIZZ
LIENS
100 DERNIÈRES CRITIQUES AJOUTÉES
Écrivez votre critique
 

Par genre
Arts et littérature
Bandes dessinées
Biographie
Classique littéraire
Enfant
Ésotérisme
Essai
Faits vécus
Fiction
Histoire, Géographie et Politique
Horreur
Humour
Jeunesse
Langue et linguistique
Le livre ou le film?
Littérature érotique
Mystère et Policier
Philosophie, religion et spiritualité
Poésie
Psychologie et Sociologie
Romance
Roman historique
Science
Science fiction et Fantaisie
Théâtre
Vie pratique
Voyage et Tourisme

Liste par auteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Liste par titres
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z
1
2
3
4
5
6
7
8
9


Critique sur
les auteurs
Portrait
d'auteurs
Les auteurs
sur le net
Pseudonymes

infos
Contacts
Recherche
Plan du site
FAQ
Ajouter un lien vers le Guide depuis votre site

 
chute de Berlin (La)
4.5 étoiles

    Beevor, Anthony  lister les titres de cet auteur 
  En écrivant La chute de Berlin Anthony Beevor nous a donné le plaisir de lire un très grand livres.
Bien sûr, nous avons une idée de ce qu'a dû être la chute de cette ville sous les coups de boutoir des troupes soviétiques. Mais nous ne pouvions pas nous douter de ce qu'avaient été les derniers jours dans le bunker du Führer et de cette sorte de folie qui s’était emparée de lui. Il en était quasiment arrivé à haïr son propre peuple, estimant que celui-ci l’avait trahi et ne méritait donc rien de mieux que de disparaître !...
Ce qui est également fou, c’est de voir l’obsession de Staline à vouloir, à tout prix, conquérir lui-même Berlin. Et cela sans aucunement tenir compte des pertes que cette volonté pouvait entraîner. Nous avions là deux dictateurs face à face. De l’autre côté, il y avait un Eisenhower bien plus préoccupé par les pertes humaines que par la gloire de prendre Berlin.
J’ai souvent entendu dire que le soldat allemand était le meilleur du monde tellement il s’était bien battu pendant toute la retraite vers l’Allemagne. J’ai cependant découvert ici que, s’il s’était aussi bien battu, c’était aussi parce qu’il ne se faisait aucune illusion quant à son sort s’il était fait prisonnier ou à celui du peuple, de sa femme, de ses enfants. Cela c’était notamment dû à son propre comportement quand il était lui-même entré en Russie !...
Il est aussi sidérant de voir à quel point il y avait de luttes intestines au sein de l’entourage d’Hitler. Et puis, à la fin, il n’y avait plus personne pour lui dire la vérité. Il se serait vu immédiatement accusé de ne rien être d’autre qu’un traître.
Et Hitler continuait à jouer, sur des cartes, avec des armées qui n’existaient plus !...
Un très grand livre, très intéressant et se lisant facilement.
Si vous y trouvez beaucoup de ressemblance avec le film récent sur le même sujet, ne vous en étonnez pas : je suis convaincu que celui-ci a dû beaucoup puiser dans ce livre !...

Suggestion(s) de lecture :

Stalingrad de Anthony Beevor
  Hubert Viteux (225 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Histoire, Géographie et Politique TOP
Édition : De Fallois, 2002, 512 p.
   Date : 10/1/2007 ajoutez votre critique

chute de Berlin (La)
4.5 étoiles

    Beevor, Anthony  lister les titres de cet auteur 
  Anthony Beevor est un historien de grand renom.
Ici, il nous raconte dans les détails l’avancée des troupes russes vers Berlin, pendant que les Américains se montrent bien moins préoccupés d’arriver là conjointement. Staline va sacrifier des milliers d’hommes pour occuper seul la ville, alors que Eisenhower est bien plus attentif à épargner ses hommes.
L’étau se resserre donc sur Berlin face aux troupes russes. Le comportement particulièrement cruel des Allemands lors de l’invasion de la Russie va faire qu’ils ne se feront aucune illusion quant à ce que sera l’occupation russe. Ils vont se battre comme des fous puis nombreux seront les suicides, d’hommes comme de femmes.
Mais l’auteur nous raconte également les négociations entre les trois principaux alliés, Staline, Churchill et Roosevelt. Ce dernier était déjà affaibli par la maladie, mais avait également un caractère plus faible que les deux autres. Étonnamment, Roosevelt avait une certaine confiance en Staline, alors que Churchill n’en avait pas. Il ira d’ailleurs jusqu’à commettre l’énorme erreur d’annoncer à Staline qu’en tout état de cause les Américains évacueront leurs troupes au plus tard dans les deux ans de la capitulation de l’Allemagne.
Un livre passionnant à lire et collant à la vérité historique.

Suggestion(s) de lecture :

Stalingrad de Anthony Beevor
  Hubert Viteux (225 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Histoire, Géographie et Politique TOP
Édition : Editions de Fallois, 2002, 456 p.
   Date : 7/1/2007 ajoutez votre critique


 

Livre(s) de Anthony Beevor critiqué(s) sur le Guide

chute de Berlin (La)

 

En ligne : 956 visiteur(s)




Liste des lecteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

recommander ce site
 



[Suggérez-nous un sondage]


 

 
up

hebdotop
Votez pour ce site