Plus de 15 000 critiques à consulter !
Recherche :
Cliquez ici pour retourner à la page d'accueilLe Guide de la Bonne Lecture 
« J'aime lire comme la poule boit, en relevant fréquemment la tête, pour faire couler » -- Jules Renard
Nouveautés
Bouquinet
VOS LIVRES COUPS DE COEUR
Forum de discussion
QUIZZ
LIENS
100 DERNIÈRES CRITIQUES AJOUTÉES
Écrivez votre critique
 

Par genre
Arts et littérature
Bandes dessinées
Biographie
Classique littéraire
Enfant
Ésotérisme
Essai
Faits vécus
Fiction
Histoire, Géographie et Politique
Horreur
Humour
Jeunesse
Langue et linguistique
Le livre ou le film?
Littérature érotique
Mystère et Policier
Philosophie, religion et spiritualité
Poésie
Psychologie et Sociologie
Romance
Roman historique
Science
Science fiction et Fantaisie
Théâtre
Vie pratique
Voyage et Tourisme

Liste par auteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Liste par titres
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z
1
2
3
4
5
6
7
8
9


Critique sur
les auteurs
Portrait
d'auteurs
Les auteurs
sur le net
Pseudonymes

infos
Contacts
Recherche
Plan du site
FAQ
Ajouter un lien vers le Guide depuis votre site

 
cellule de Zarcane (La)
2 étoiles

    Lubski (Sébastien), Joseph (Patrick)  lister les titres de cet auteur 
  C'est l'histoire, soi-disant sur des bases réelles, quoique totalement invraisemblable, d'un truand pas particulièrement sympathique, né d'une jeune gitane et d'un marin Russe de passage, et qui plus tard, se trouvera deux pères de substitution successifs.
Personnages sans épaisseur, psychologie à ras les pâquerettes, humour se résumant à quelques jeux de mots facile (monde immonde). Les arcanes sont le nom des lames du tarot Marseillais avec lequel sa mère gagnait sa vie, avec des cartes inquiétantes. Le gamin en conclut que les «zarcanes» sont des personnages mauvais et décide de devenir lui-même un «zarcane». Futé, non?
Du fond de sa cellule, dans laquelle il passera 15 ans, il revit sa vie. Certes, il y a du suspense et tout s'explique à la fin, même si c'est plutôt tiré par les cheveux.
La promo du livre a été bien organisée et intense: Patrick Sébastien, déguisé en Joseph Lubski, ancien taulard sensé être l'auteur, a fait le tour des plateaux de télé où on a feint de ne pas le reconnaître, expliquant les affres de la création, allant même jusqu'à parler de schizophrénie (pas moins!). D'ailleurs la fin du livre annonce cette réclame... S'il a voulu imiter Romain Gary qui a obtenu un second prix Goncourt avec La vie devant soi sous le pseudo d'Emile Ajar, c'est raté !
La seule note émouvante, quand on sait que Sébastien a perdu un fils d'une vingtaine d'année dans un accident de la circulation, c'est le concept de la paternité sous toutes ses formes, omniprésent tout au long du livre.
La version audio est d'une qualité superbe et est sortie très rapidement: normal pour un produit purement commercial.
  Jean Louis Roche (10 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Fiction TOP
   Date : 7/1/2008 ajoutez votre critique


 

Livre(s) de Joseph (Patrick) Lubski (Sébastien) critiqué(s) sur le Guide

cellule de Zarcane (La)

 

En ligne : 749 visiteur(s)




Liste des lecteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

recommander ce site
 



[Suggérez-nous un sondage]


 

 
up

hebdotop
Votez pour ce site