Plus de 15 000 critiques à consulter !
Recherche :
Cliquez ici pour retourner à la page d'accueilLe Guide de la Bonne Lecture 
« Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. » -- Jules Renard
Nouveautés
Bouquinet
VOS LIVRES COUPS DE COEUR
Forum de discussion
QUIZZ
LIENS
100 DERNIÈRES CRITIQUES AJOUTÉES
Écrivez votre critique
 

Par genre
Arts et littérature
Bandes dessinées
Biographie
Classique littéraire
Enfant
Ésotérisme
Essai
Faits vécus
Fiction
Histoire, Géographie et Politique
Horreur
Humour
Jeunesse
Langue et linguistique
Le livre ou le film?
Littérature érotique
Mystère et Policier
Philosophie, religion et spiritualité
Poésie
Psychologie et Sociologie
Romance
Roman historique
Science
Science fiction et Fantaisie
Théâtre
Vie pratique
Voyage et Tourisme

Liste par auteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Liste par titres
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z
1
2
3
4
5
6
7
8
9


Critique sur
les auteurs
Portrait
d'auteurs
Les auteurs
sur le net
Pseudonymes

infos
Contacts
Recherche
Plan du site
FAQ
Ajouter un lien vers le Guide depuis votre site

 
balcon (Le)
4.5 étoiles

    Genet, Jean   lister les titres de cet auteur 
  Une pièce déroutante.
Le balcon est une pièce représentative de la dramaturgie subversive de Jean Genet, l'un des auteurs les plus atypiques du «théâtre nouveau». Cette pièce marque un tournant dans l’œuvre de Genet, qui en publie d'ailleurs cinq versions successives : sur le plan dramaturgique, l’auteur brise l’unité de la scène et multiplie le nombre des personnages. Ces derniers jouent leurs scénarios pervers dans la maison de prostitution «le Grand Balcon» tenue par Madame Irma, alors que la révolution fait rage dans la ville. Les clients du Grand Balcon viennent sous des habits d’emprunt, chercher une image idéale dont ils seront «la figure» pendant le scénario pervers qu’ils joueront avec l’une des prostituées de Madame Irma. C’est ainsi que l’on peut assister aux séances d’habillage et de déshabillage du client.
Le personnage se distingue dans Le Balcon par son caractère protéiforme. C’est le cas de l’Evêque qui se réjouit d’entendre confesser les pêchés, du Juge sadique qui veut fouetter la Voleuse, du Général heureux de succomber aux blessures des batailles. Ne disposant d’aucune identité, il prend de ce fait des allures multiples. Ainsi, le Général ne nous sera connu que sous l'étiquette d'un client assidu de la maison de Madame Irma, qui vient satisfaire ses fantasmes en revêtant l’uniforme et en mimant sa propre mort sur le champ de bataille avec l’aide de la fille dont il s’assure les services. Du reste, le personnage de Madame Irma est central: elle observe tous les salons de la perversion à travers un viseur qu’elle a installé dans sa chambre et c’est donc par ses yeux que le spectateur voit quelques scènes «obscènes». Quand l’Envoyé de la cour propulse Irma sur le devant de la scène politique afin de se servir d’elle, cette dernière devient une figure qui remplace la reine morte lors de la révolution. Cette machination met fin à la révolution. Le Balcon reste d'une actualité surprenante même si sa version finale remonte à 1961. Genet y associe, non sans ironie, la société occidentale à un bordel de luxe : un lieu où s’échangent les corps contre de l’argent, où règnent la supercherie et l'illusion.
  Imad Belghit (première critique)
 
Genre : Théâtre TOP
Édition : Gallimard, 153 p.
   Date : 4/1/2010 ajoutez votre critique


 

Livre(s) de Jean  Genet critiqué(s) sur le Guide

balcon (Le)

 

En ligne : 597 visiteur(s)




Liste des lecteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

recommander ce site
 



[Suggérez-nous un sondage]


 

 
up

hebdotop
Votez pour ce site