Plus de 15 000 critiques à consulter !
Recherche :
Cliquez ici pour retourner à la page d'accueilLe Guide de la Bonne Lecture 
« Une chambre sans livre est un corps sans âme » -- Un adage latin
Nouveautés
Bouquinet
VOS LIVRES COUPS DE COEUR
Forum de discussion
QUIZZ
LIENS
100 DERNIÈRES CRITIQUES AJOUTÉES
Écrivez votre critique
 

Par genre
Arts et littérature
Bandes dessinées
Biographie
Classique littéraire
Enfant
Ésotérisme
Essai
Faits vécus
Fiction
Histoire, Géographie et Politique
Horreur
Humour
Jeunesse
Langue et linguistique
Le livre ou le film?
Littérature érotique
Mystère et Policier
Philosophie, religion et spiritualité
Poésie
Psychologie et Sociologie
Romance
Roman historique
Science
Science fiction et Fantaisie
Théâtre
Vie pratique
Voyage et Tourisme

Liste par auteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Liste par titres
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z
1
2
3
4
5
6
7
8
9


Critique sur
les auteurs
Portrait
d'auteurs
Les auteurs
sur le net
Pseudonymes

infos
Contacts
Recherche
Plan du site
FAQ
Ajouter un lien vers le Guide depuis votre site

 
Vingt-quatre heures de la vie d'une femme
4 étoiles

    Zweig, Stefan  lister les titres de cet auteur 
  Cette nouvelle de Stephan Zweig évoque deux passions : celle, dévorante, d'un homme pour le jeu, et celle, fulgurante, d'une femme pour cet homme. Leur étrange relation, faite de malentendus, de désespoir, de tendresse, de violence et d'égoïsme durera 24 heures... Une nouvelle très agréable à lire, bien que très classique. Le style est particulièrement travaillé, tout en détails, et l'analyse psychologique est d'une finesse rare.
Un film, « librement adapté » de cette nouvelle de Zweig (avec Agnès Jaoui), est en ce moment sur les écrans français.
  Solenn Donnio (13 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Classique TOP
   Date : 1/1/2003 ajoutez votre critique

Vingt-quatre heures de la vie d'une femme
4.5 étoiles

    Zweig, Stefan  lister les titres de cet auteur 
  L'histoire se déroule dans une petite pension de la Riviera, sur la côte d'Azur, au début du XXe siècle. Mme Henriette, une femme « comme il faut », délaisse tout ce qu'elle possède et s'enfuie avec un inconnu, un homme qu'elle ne connaît que depuis 48 heures. Tous sont d'accord pour porter « le » jugement disgracieux ultime à l'endroit de la dame. Une seule personne tente objectivement d'aller plus loin et de comprendre les motivations du geste de Mme Henriette : le narrateur. Ce geste inexpliqué touche beaucoup une dame âgée de « bonne famille » et incitera cette dernière à révéler au narrateur comment vingt-quatre heures ont pu changer le cours de sa vie à elle. Ce livre est vraiment bien écrit. Le rythme est excellent, commençant lentement et laissant défiler le mouvement peu à peu pour se déchaîner en une passion agréable. Passion du coeur, de l'inconnu, du jeu, ce petit livre du début du XXe siècle traite de sujets inépuisables qui sont toujours d'actualité un siècle plus tard!
J'ai beaucoup aimé ce roman.
  Audrey (51 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Classique TOP
   Date : 6/1/2002 ajoutez votre critique

Vingt-quatre heures de la vie d'une femme
5 étoiles

    Zweig, Stefan  lister les titres de cet auteur 
  Un charmant hôtel de la Côte-d'Azur, au début du siècle. Quelques couples sont là, se réunissant aux dîners et pour les conversations. Parmi eux, un célibataire, notre narrateur. Arrive un soir un jeune homme. Charmant et charmeur, toute l'assistance est sous son emprise. Et plus particulièrement une mère de famille qui, une journée après cette rencontre, quittera sa vie formatée pour l'aventure avec le bel inconnu. Scandale dans l'hôtel fréquenté exclusivement par des gens de bonne éducation. Seul le narrateur va prendre la défense de la femme,comprenant que plusieurs années d'une certaine vie peuvent préparer à un acte impulsif tel que celui-ci. C'est là qu'une dame d'une soixantaine d'années l'aborde et lui raconte son histoire. Vingt-quatre heures de la vie de cette femme pour appuyer la théorie du narrateur, celle qui veut qu'une brève journée peut suffire à orienter le reste d'une vie.
Ce court roman de Stefan Zweig est un petit bijou. L'auteur y décrit avec une justesse et une sensibilité incroyables les tourments de cette femme. La puissance des sentiments qui naissent chez la femme sont dépeints avec minutie, et surtout avec un tact incomparable. Le chemin tortueux de l'esprit qui amène une femme, à la vie bouleversée, à suivre un homme qu'elle vient de rencontrer, à bousculer toutes ses croyances au-delà des convenances de la société, est décrit avec une puissance qui ne laisse pas le lecteur indifférent. Comme souvent, on retrouve là la technique du récit enchâssé qui permet à une histoire de se justifier par la présence d'une seconde, procédé assez original.
Superbe!
  Cédric Blanchard (308 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Classique TOP
   Date : avant 2001 ajoutez votre critique

Vingt-quatre heures de la vie d'une femme
5 étoiles

    Zweig, Stefan  lister les titres de cet auteur 
  Tout commence par un scandale : dans une petite pension de la Rivièra, une mère de famille quitte tout pour partir avec un homme qu'elle ne connaît que depuis quelques heures. Face aux autres pensionnaires qui ne voient dans cet acte que tromperie et perfidie, le narrateur va se retrouver seul à tenter de comprendre.
Intriguée par cette attitude singulière du narrateur, une vieille femme anglaise va se laisser aller à de troublantes confidences... La femme nous raconte un épisode de sa vie en prévenant qu' «il serait difficile de qualifier avec précision la nature de ce sentiment qui l'a entraînée», mais, poursuit-elle «comment expliquer que des gens qui ne savent eux-même pas nager s'élancent du haut d'un pont au secours de quelqu'un qui se noie».
Alors la magie de l'écriture opère et Stephen Zweig va nous parler dans un style d'une limpidité étonnante d'une chose que la simplicité des mots a pourtant du mal à cerner : la passion (de l'amour, du jeu) avec tout ce qu'elle contient d'imprévisible, d'absurde et d'incohérent. On retrouve dans ce livre toutes les qualités de l'auteur du joueur d'échecs, de la confusion des sentiments et d'Amérigo.

Suggestion(s) de lecture :

-Le joueur d'échecs ( livre de poche )
-Un mariage à Lyon ( Belfond )
-La confusion des sentiments ( Stock )
  Maurice (4 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Classique TOP
   Date : avant 2001 ajoutez votre critique

Vingt-quatre heures de la vie d'une femme
4 étoiles

    Zweig, Stefan  lister les titres de cet auteur 
  L'histoire se passe au début du siècle dans une pension de famille respectable de la Riviera. Madame Henriette, épouse et mère jusqu'alors irréprochable, abandonne mari et enfants, sous le coup d'une passion effrénée pour suivre un jeune galant qu'elle ne connaissait pourtant que depuis quelques heures. L'incident fait grand bruit dans cette pension «bien comme il faut», les langues se délient et une discussion pour le moins véhémente s'engage entre les pensionnaires et notre narrateur, qui, seul contre tous, s'évertue à prendre la défense de «cette petite Madame Bovary». Le débat le rapproche toutefois d'une vieille dame anglaise qui lui confie «avec une entière vérité» le souvenir qu'a ranimé cette aventure...
L'écriture vive et dynamique de Zweig confère à ce très court récit un rythme rapide qui vous entraîne telle une valse de Strauss. Bref, un style qui est à la mesure de la passion qui a un jour ébranlé de manière foudroyante cette vielle dame anglaise, pleine de distinction. La Passion est au coeur de cette histoire presque intemporelle que chacun est susceptible de faire sienne un jour ou l'autre. Impulsion d'une émotion incontrôlable et irraisonnée, exaltation d'un sentiment violent et rapide, fascination hypnotique et extatique, asservissement... les qualificatifs sont légion pour décrire la Passion, et c'est avec discernement et justesse que l'auteur la met à nu.
  Théa Vox (3 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Classique TOP
   Date : avant 2001 ajoutez votre critique


 

Livre(s) de Stefan Zweig critiqué(s) sur le Guide

Amerigo - Récit d'une erreur historique
Amok ou Le fou de Malaisie
Brûlant secret
confusion des sentiments (La)
Ivresse de la metamorphose
Joseph Fouché
joueur d'échecs (Le)
Lettre d'une inconnue
Magellan
Marie-Antoinette
monde d'hier (Le)
Nietzsche
peur (La)
pitié dangereuse (La)
prodiges de la vie (Les)
soupçon légitime (Un)
Vingt-quatre heures de la vie d'une femme

 

Livre(s) de Stefan Zweig critiqué(s) sur le Club de lecture le BouquiNet

Vingt-quatre heures de la vie d'une femme



 

En ligne : 981 visiteur(s)




Liste des lecteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

recommander ce site
 



[Suggérez-nous un sondage]


 

 
up

hebdotop
Votez pour ce site