Plus de 15 000 critiques à consulter !
Recherche :
Cliquez ici pour retourner à la page d'accueilLe Guide de la Bonne Lecture 
« Lire au lit ferme et ouvre à la fois le monde autour de nous » -- Alberto Manguel
Nouveautés
Bouquinet
VOS LIVRES COUPS DE COEUR
Forum de discussion
QUIZZ
LIENS
100 DERNIÈRES CRITIQUES AJOUTÉES
Écrivez votre critique
 

Par genre
Arts et littérature
Bandes dessinées
Biographie
Classique littéraire
Enfant
Ésotérisme
Essai
Faits vécus
Fiction
Histoire, Géographie et Politique
Horreur
Humour
Jeunesse
Langue et linguistique
Le livre ou le film?
Littérature érotique
Mystère et Policier
Philosophie, religion et spiritualité
Poésie
Psychologie et Sociologie
Romance
Roman historique
Science
Science fiction et Fantaisie
Théâtre
Vie pratique
Voyage et Tourisme

Liste par auteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Liste par titres
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z
1
2
3
4
5
6
7
8
9


Critique sur
les auteurs
Portrait
d'auteurs
Les auteurs
sur le net
Pseudonymes

infos
Contacts
Recherche
Plan du site
FAQ
Ajouter un lien vers le Guide depuis votre site

 
Tonino Benacquista, l'auteur
5 étoiles

    Benacquista, Tonino  lister les titres de cet auteur 
  Amusant comment un auteur local (la Noire) est projeté dans le pseudo global (la Blanche), comme on lui offrirait une récompense, un aboutissement, ou encore, finalement, LA reconnaissance. Et comment, finalement, il s'y noie dans l'anodin et la littérature conformisée. Ce n'est pas pour le blâmer, vous vous en doutez, je l'aime beaucoup Tonino. Et même mieux, je le respecte et l'estime. Mais justement qui aime bien charrie bien.
Rendons-lui la liberté de la Noire. Signons des pétitions, coltinons- nous des cons, libérons-le de devoir plaire aux lectrices de Elle, à Jean d'Ormesson, aux marchands de soupe et de n'importe quoi. Rendons- le à l'anonymat. (Que va en faire de Caune, déconne pas Antoine comme dans les morsures que tu adaptes, il y a un prisonnier mais ne le libère pas pour l'envoyer chez Drucker et vendre son nom sur TF1 et les autres rats (dégoût!)).
Que devient un auteur quand on décide qu'il devra être lu par tout le monde?
Commentaires:
J'ai commencé par Trois carrés rouges sur fond noir. C'était un après- midi de début septembre 1994. J'avais fui Paris, la rentrée, le monde, les voitures partout, les autres. J'étais arrivé à Grimaud de nuit, j'avais beaucoup dormi.
Le lendemain je m'en fus à la plage, pensant y retrouver ce que j'étais venu y chercher. La chaleur, la sensation que l'été n'est pas encore fini, qu'il existe toujours quelque part, qu'il suffit de chercher et de se bouger un peu, qu'on peut toujours le rattraper. Las, le ciel était plombé de gris, le mur écumait sa rage de voir ses amis la quitter un à un pour des cieux encore plus gris. La plage était presque déserte et si la sublime Ève tenait toujours la cabane bambou, elle y arrivait ce matin avec un bras d'homme lourdement enroulé autour de son cou.
Je m'éloignais un peu, il ne me restait que les livres de ce type que ma propre copine avait collés dans mon sac avec un simple «Tu liras, tu verras.» Et l'après-midi est passé. Des gens ont bien dû partager un peu mon espace mais je ne les ai pas vus, du tout. On était que début septembre après tout, il y a bien dû y avoir du monde, des jolies filles dans mon environnement. Mais je n'ai rien vu, n'ai même pas dû me baigner. Ai-je seulement levé la tête une fois?
Ce que je sais, c'est que je ne sais si je suis resté sur la plage. Mon corps peut-être. J'en ai été absent trois-quatre heures le temps de refermer le livre et de retrouver ce qui m'entourait. Une parenthèse qui me replongeait dans la ville que je venais de quitter, et où je m'engloutissait avec avidité, non pas la mienne, c'est le livre qui m'a avalé. Il n'y avait plus personne sur toute la plage (ou peut être très loin) et toute lumière avait presque disparue.
J'ai examiné la couverture des morsures de l'aube qui avait aussi fait le voyage, et ai pensé à la nuit qui m'attendait.
Elle fut lumineuse et sombre comme Tonino l'avait voulue. Je me demande vraiment ce que va en faire Antoine.
  Axel Oursivi (première critique)
 
Genre : Auteurs TOP
   Date : avant 2001 ajoutez votre critique


 

Livre(s) de Tonino Benacquista critiqué(s) sur le Guide

commedia des ratés (La)
machine à broyer les petites filles (La)
Malavita
Malavita encore
maldonne des sleepings (La)
Quelqu'un d'autre
Saga
Tonino Benacquista, l'auteur
Tout à l'ego
Trois carrés rouges sur fond noir

 

En ligne : 2263 visiteur(s)




Liste des lecteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

recommander ce site
 



[Suggérez-nous un sondage]


 

 
up

hebdotop
Votez pour ce site