Plus de 15 000 critiques à consulter !
Recherche :
Cliquez ici pour retourner à la page d'accueilLe Guide de la Bonne Lecture 
« Une bibliothèque est une chambre d'amis » -- Tahar Ben Jelloun
Nouveautés
Bouquinet
VOS LIVRES COUPS DE COEUR
Forum de discussion
QUIZZ
LIENS
100 DERNIÈRES CRITIQUES AJOUTÉES
Écrivez votre critique
 

Par genre
Arts et littérature
Bandes dessinées
Biographie
Classique littéraire
Enfant
Ésotérisme
Essai
Faits vécus
Fiction
Histoire, Géographie et Politique
Horreur
Humour
Jeunesse
Langue et linguistique
Le livre ou le film?
Littérature érotique
Mystère et Policier
Philosophie, religion et spiritualité
Poésie
Psychologie et Sociologie
Romance
Roman historique
Science
Science fiction et Fantaisie
Théâtre
Vie pratique
Voyage et Tourisme

Liste par auteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Liste par titres
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z
1
2
3
4
5
6
7
8
9


Critique sur
les auteurs
Portrait
d'auteurs
Les auteurs
sur le net
Pseudonymes

infos
Contacts
Recherche
Plan du site
FAQ
Ajouter un lien vers le Guide depuis votre site

 
Tendre Violette
4 étoiles

    Servais, Jean-Claude et Gérard Dewamme  lister les titres de cet auteur 
  D'abord, le dessin est très beau. Jean-Claude Servais a un très joli coup de crayon. Son amour de la forêt, de sa flore et sa faune transparaissent dans ses dessins. J'ai lu qu'il donne des indications très précises au coloriste sur la palette à utiliser et ici... les couleurs sont plutôt sombres. Violette m'apparaît comme la seule source de couleur et de lumière dans ces albums. Et en cela, il y a une cohérence avec les scénarios, qui sont assez sombres.
L'histoire se passe avant et pendant la Première Guerre mondiale. Violette est une jolie jeune femme qui vit seule dans la forêt. Elle habite une cabane abandonnée et vit du produit de la vente des champignons et plantes qu'elle cueille en forêt et des lièvres qu'elle prend au collet. Elle a un penchant prononcé pour le vin rouge, qu'elle boit à toute heure du jour, et elle dispose librement de son corps. C'est aussi une libre penseuse, qui a des opinions bien à elle et croit avant tout à la liberté individuelle. D'où, me semble-t-il, sa luminosité.
Si le cadre de vie de Violette est la forêt et sa grande liberté, elle a toutefois des contacts avec les villageois, et là les choses se gâtent. Les habitants des petits villages et les fermiers sont présentés comme êtres frustres, à l'esprit étroit, facilement enflammés (surtout par le vin) et refusant la différence, quelle qu'elle soit. Les propriétaires de domaines ne valent pas mieux.
Quand l'auteur ajoute un brin de magie, c'est de la magie noire et Violette en est toujours la principale victime. Qui est la sorcière? La vieille Lucye avec ses potions et ses messes noires, ou Violette, que les villageois traitent comme telle dès que quelque chose va de travers?
Cette BD parle d'intolérance et elle le fait avec un scénario, des personnages et des couleurs assez sombres. À la fin du cinquième album, on peut lire un texte extrait de Sorcières de Erica Jong, qui est d'un grand intérêt et donne tout son sens à cette histoire difficile. Je vous en cite quelques extraits :
« Aucune époque n'est à l'abri des chasses aux sorcières, car celles-ci servent une multiplicité de buts. »
« Dans notre culture, la chasse aux sorcières a été le terrible instrument de la répression de l'autonomie des femmes. »
« Nous ne devons pas commettre l'erreur de croire surannée cette attitude envers les femmes. Elle a tout bonnement pris de nouvelles formes. Le genre de mentalité pour qui toute femme cherchant à se faire avorter est une criminelle pourrait parfaitement ressusciter les chasses aux sorcières. »
« Le mythe de la sorcière incorpore à la fois la peur qu'a l'homme de la femme, et le manque de confiance de la femme en elle-même. Il incarne la liberté féminine, le pouvoir féminin, la sexualité féminine; mais les tortures et le supplice du feu représentent aussi le terrible châtiment que les femmes craignent de voir suivre immédiatement l'exercice de leur liberté, de leur pouvoir et de leur sexualité. »
In Sorcières, d'Erica JONG, édition originale américaine Witches, Ó Harry N. Abrams Inc., New York, 1981.
Albin-Michel 1982, pour la traduction française.
  Libellule (63 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Bandes dessinées TOP
   Date : 9/1/2004 ajoutez votre critique


 

Livre(s) de Jean-Claude Servais critiqué(s) sur le Guide

assassin qui parle aux oiseaux (L'), tome 1
Déesse blanche, déesse noire, tome 1
Déesse blanche, déesse noire, tome 2
Lova
mémoire des arbres (La) (série) - La hache, tome 1 et Le fusil, tome 2
mémoire des arbres (La), Les seins de café, tome 2
mémoire des arbres (La), tome 12 - Le tempérament de Marilou, tome 2
mémoire des arbres (La), volume 1 - La hache et le fusil, tome 1
mémoire des arbres (La), volume 1 : La hache et le fusil, tome 2
mémoire des arbres (La), volume 11, Le tempérament de Marilou, tome 1
mémoire des arbres (La), volume 5, La belle coquetière, tome 1
mémoire des arbres (La), volume 5, La belle coquetière, tome 2
petite reine (La)
Tendre Violette

 

En ligne : 241 visiteur(s)




Liste des lecteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

recommander ce site
 



[Suggérez-nous un sondage]


 

 
up

hebdotop
Votez pour ce site