Plus de 15 000 critiques à consulter !
Recherche :
Cliquez ici pour retourner à la page d'accueilLe Guide de la Bonne Lecture 
« La vie puise dans l’écriture et les livres s’inspirent de la réalité » -- Enrique Vila-Matas
Nouveautés
Bouquinet
VOS LIVRES COUPS DE COEUR
Forum de discussion
QUIZZ
LIENS
100 DERNIÈRES CRITIQUES AJOUTÉES
Écrivez votre critique
 

Par genre
Arts et littérature
Bandes dessinées
Biographie
Classique littéraire
Enfant
Ésotérisme
Essai
Faits vécus
Fiction
Histoire, Géographie et Politique
Horreur
Humour
Jeunesse
Langue et linguistique
Le livre ou le film?
Littérature érotique
Mystère et Policier
Philosophie, religion et spiritualité
Poésie
Psychologie et Sociologie
Romance
Roman historique
Science
Science fiction et Fantaisie
Théâtre
Vie pratique
Voyage et Tourisme

Liste par auteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Liste par titres
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z
1
2
3
4
5
6
7
8
9


Critique sur
les auteurs
Portrait
d'auteurs
Les auteurs
sur le net
Pseudonymes

infos
Contacts
Recherche
Plan du site
FAQ
Ajouter un lien vers le Guide depuis votre site

 
Tazmamart cellule 10
4.5 étoiles

    Marzouki, Ahmed  lister les titres de cet auteur 
  Pendant près de 20 ans les autorités marocaines ont prétendu : « Tazmamart n'existe pas. » Et pourtant!
Ahmed Marzouki, qui a occupé la cellule 10 de ce bagne mouroir, témoigne. Cinquante-huit militaires sont détenus dans des conditions inhumaines, suite à une tentative de coup d'État où la plupart n'avaient même pas idée de ce qui se passait... en 1972.
Dix-huit ans de détention à la merci d'un directeur et de gardiens sadiques, torturés et laissés à l'agonie, à la folie et à la mort; seuls 28 survivront.
Ce témoignage répond à la controverse entourant l'écrivain Tahar Ben Jelloun (à qui ses compatriotes, et notamment Ahmed Marzouki, reprochent le long silence sur les événements entourant leur détention); ainsi, Tazmamart Cellule 10 tombe comme une tonne de briques.
Si Ben Jelloun, dans Cette aveuglante absence de lumière, émouvait par les descriptions de la vie dans les ténèbres, des maladies et des souffrances psychiques qui ravageaient les prisonniers, le livre de Marzouki décrit plus à fond les ravages de la manipulation mentale, des humiliations, et surtout, surtout, les séquelles et le mépris post-Tazmamart... Le gouvernement promet des conditions d'accueil à la nouvelle vie civile des prisonniers, mais rien n'a été respecté et ces hommes se battent pour que, en tout premier lieu, on les écoute.
C'est un récit douloureux, atroce, à la limite du soutenable. Mais utile, comme tout témoignage. Point de haine ni de volonté de revanche pourtant dans les propos d'Ahmed Marzouki.
Car ce qui frappe, à la lecture du récit, c'est à quel point les prisonniers qui ont voulu parler, témoigner, dénoncer ont été muselés, oubliés, parfois même ridiculisés.
Pour avoir voulu raconter son épreuve, Marzouki, en 1995, a été enlevé, séquestré et victime de harcèlement, de menaces pour avoir osé raconter sa vie à un journaliste (Ignace Dalle de l'Agence France Presse à Rabat). Bref, le cauchemar a continué, même après la noirceur.
Sous cet éclairage apparaît encore plus révoltante l'histoire de ces prisonniers.
Marzouki a pu survivre à Tazmamart et a su mettre en mots ces années traumatisantes. Impressionnant ce récit et impressionnant cet homme qui a traversé la tempête des mauvaises langues pour raconter au monde entier l'horreur qu'ont subis de nombreux marocains il y a de ça quelques années, sous le règne de Hassan II. On nous raconte également comment des hommes politiques ont tenus à faire taire les gens en les maintenant dans la terreur.
Une situation sans cesse renouvelée et où, faute de médiatisation, le monde restera tel qu'il est, peut-être un jour pire encore?

Suggestion(s) de lecture :

Cette aveuglante absence de lumière de Tahar Ben Jelloun
  Christiane Mélin (332 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Faits vécus TOP
Édition : Paris-Méditerranée, ISBN : 284272092X
   Date : 5/1/2006 ajoutez votre critique

Tazmamart cellule 10
3 étoiles

    Marzouki, Ahmed  lister les titres de cet auteur 
  L'auteur nous raconte les 18 ans qu'il a passés avec ses compagnons militaires dans la geôle de Tazmamart, à 500 km au sud de Rabat (Maroc), dans les montagnes de l'Atlas. Ils avaient participé de façon passive au coup d'État contre le roi dans son palais de Skhrirat (les officiers auteurs directs avaient été fusillés en 1972).
Ils étaient en train de purger leurs peines dans une prison classique lorsqu'une nuit, ils furent enlevés et transférés dans un lieu perdu du Sud marocain car le roi Hassan II estimait que la justice avait été trop clémente avec eux.
Ahmed Marzouki a partagé avec ses 57 compagnons de terribles années de souffrances horribles dues aux conditions de vie extrêmement pénibles (cellules très étroites, absence de lumière, nourriture avariée, froid l'hiver et chaleur l'été, bastonnades, etc...) Trente détenus n'ont pas survécu.
C'est un reportage accablant pour les autorités marocaines. Tahar Ben Jelloun a raconté sa version dans Cette aveuglante absence de lumière de manière plus littéraire, et Marzouki lui a reproché de ne pas avoir dénoncé plus tôt ce qui se passait à Tasmamart.
  Alfred Van Roey (68 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Faits vécus TOP
   Date : avant 2001 ajoutez votre critique


 

Livre(s) de Ahmed Marzouki critiqué(s) sur le Guide

Tazmamart cellule 10

 

En ligne : 13 visiteur(s)




Liste des lecteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

recommander ce site
 



[Suggérez-nous un sondage]


 

 
up

hebdotop
Votez pour ce site