Plus de 15 000 critiques à consulter !
Recherche :
Cliquez ici pour retourner à la page d'accueilLe Guide de la Bonne Lecture 
« La lecture dissipe la sécheresse, active les facultés, déchrysalide l'intelligence et met en liberté l'imagination » -- Antoine Albalat
Nouveautés
Bouquinet
VOS LIVRES COUPS DE COEUR
Forum de discussion
QUIZZ
LIENS
100 DERNIÈRES CRITIQUES AJOUTÉES
Écrivez votre critique
 

Par genre
Arts et littérature
Bandes dessinées
Biographie
Classique littéraire
Enfant
Ésotérisme
Essai
Faits vécus
Fiction
Histoire, Géographie et Politique
Horreur
Humour
Jeunesse
Langue et linguistique
Le livre ou le film?
Littérature érotique
Mystère et Policier
Philosophie, religion et spiritualité
Poésie
Psychologie et Sociologie
Romance
Roman historique
Science
Science fiction et Fantaisie
Théâtre
Vie pratique
Voyage et Tourisme

Liste par auteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Liste par titres
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z
1
2
3
4
5
6
7
8
9


Critique sur
les auteurs
Portrait
d'auteurs
Les auteurs
sur le net
Pseudonymes

infos
Contacts
Recherche
Plan du site
FAQ
Ajouter un lien vers le Guide depuis votre site

 
Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur
4 étoiles

    Lee, Harper  lister les titres de cet auteur 
  Racontée par Scout, une petite fille vivant en Alabama en 1935, l'histoire d'une famille de Blancs provinciaux, racistes dans leur grande majorité. Sauf Atticus, le père de la petite fille, qui sera amené comme avocat à défendre un Noir accusé du viol d'une Blanche. Crime puni de la peine de mort dans le Sud profond.
Un livre très humain, devenu culte aux Etats-Unis.
Peut-être moins interpellant pour les Européens, quoique...
  Guy Capelle (559 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Fiction TOP
Édition : Poche, 447 p.
   Date : 1/1/2010 ajoutez votre critique

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur
5 étoiles

    Lee, Harper  lister les titres de cet auteur 
  1930 en Alabama.
Atticus, avocat, élève seul ses 2 jeunes enfants, avec l'aide d'une nounou Noire. Le récit est fait par sa petite fille devenue adulte, mais qui revit cette période de son enfance. Elle raconte sa vie avec son père, son frère aîné, leurs jeux, et leur fascination devant la maison voisine, où vit cloîtré un homme avec lequel ils voudraient entrer en contact, malgré le danger que, dit-on, il présente. Un jour leur père est commis d'office pour défendre un Noir accusé (injustement, faut-il le dire?) d'avoir violé une jeune fille Blanche. Cet homme intègre et juste accepte la tâche, sachant bien qu'il s'expose - et surtout expose ses enfants - à la haine et la vindicte publiques. L'auteur expose bien sûr les différents aspects et l'ampleur du problème racial, mais aussi la lourde tâche qui consiste à faire découvrir aux enfants l'existence du Mal et la juste attitude à lui opposer.
C'est un plaidoyer pour le droit à la différence, qu'elle soit de couleur ou de psychologie, un appel à une lutte courageuse contre l'injustice, même si les chances sont minimes.
Et qui a osé dire qu'on ne faisait pas de la littérature avec de bons sentiments?
Le pouvoir envoûtant du récit vient en grande partie de la personnalité et de l'humour de la jeune narratrice, ce ton apparemment léger contrastant avec la gravité des situations évoquées, et ceci sans la moindre fausse note.
Un bon 5 sur 5!
  Mildcat (118 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Fiction TOP
   Date : 8/1/2009 ajoutez votre critique

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur
3.5 étoiles

    Lee, Harper  lister les titres de cet auteur 
  J'ai lu ce livre à cause des critiques très bonnes qui émaillent le web. J'ai longtemps cru que c'était une erreur : le début est lent, très lent. Certes, il se laisse porter par le rythme lent de la vie d'un enfant dans l'Amérique des années 30. L'écriture est très agréable et on se laisse donc porter, mais, il n'empêche que c'est long et que rien de vient briser la monotonie de l'ensemble. Puis commence la deuxième partie du livre et le procès, qui n'était qu'effleuré jusqu'ici, même si les premières conséquences s'étaient montrées précédemment. Là, le livre s'envole, le rythme devient plus rapide, le suspense plus présent et le plaisir de lecture encore plus grand. Oscillant entre les impressions d'une petite fille (la narratrice) et quelques «analyses» plus poussées de l'auteur (la narratrice qui écrit, quelques années plus tard, ses souvenirs d'enfance), on se laisse porter par cette histoire, mais aussi par toutes les contradictions de la société américaine de l'époque, toujours présente aujourd'hui, même au-delà des frontières américaines. Passant de la naïveté de l'enfance à l'incompréhension face au monde des adultes, on arrive toujours à trouver des événements contemporains qui font écho à l'histoire de nos jeunes héros.
Si ce n'est une première partie bien trop lente, la suite est en effet parfaitement maîtrisée, la fin plutôt réussie et on réfléchit à tout ce qui a évolué dans la société depuis cette époque, mais aussi aux relents de toutes les peurs trop présentes encore aujourd'hui. Si le livre nous touche et qu'on se laisse porter malgré cette première partie trop lente, c'est aussi parce que, quelque part, on se reconnaît, d'une manière ou d'une autre, dans la vie de ces enfants, nous rappelant la notre et nous enfonçant dans une certaine nostalgie. Ce n'était pas une raison suffisante, je pense, pour une première partie aussi longue, mais ça permet sûrement d'apprécier encore plus la fin du roman.
Même si je ne lui attribue qu'une note un peu moyenne, je pense que c'est un livre à lire!
  Loïc (24 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Fiction TOP
   Date : 4/1/2009 ajoutez votre critique


 

Livre(s) de Harper Lee critiqué(s) sur le Guide

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

 

Livre(s) de Harper Lee critiqué(s) sur le Club de lecture le BouquiNet

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur



 

En ligne : 1103 visiteur(s)




Liste des lecteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

recommander ce site
 



[Suggérez-nous un sondage]


 

 
up

hebdotop
Votez pour ce site