Plus de 15 000 critiques à consulter !
Recherche :
Cliquez ici pour retourner à la page d'accueilLe Guide de la Bonne Lecture 
« J'aime lire comme la poule boit, en relevant fréquemment la tête, pour faire couler » -- Jules Renard
Nouveautés
Bouquinet
VOS LIVRES COUPS DE COEUR
Forum de discussion
QUIZZ
LIENS
100 DERNIÈRES CRITIQUES AJOUTÉES
Écrivez votre critique
 

Par genre
Arts et littérature
Bandes dessinées
Biographie
Classique littéraire
Enfant
Ésotérisme
Essai
Faits vécus
Fiction
Histoire, Géographie et Politique
Horreur
Humour
Jeunesse
Langue et linguistique
Le livre ou le film?
Littérature érotique
Mystère et Policier
Philosophie, religion et spiritualité
Poésie
Psychologie et Sociologie
Romance
Roman historique
Science
Science fiction et Fantaisie
Théâtre
Vie pratique
Voyage et Tourisme

Liste par auteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Liste par titres
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z
1
2
3
4
5
6
7
8
9


Critique sur
les auteurs
Portrait
d'auteurs
Les auteurs
sur le net
Pseudonymes

infos
Contacts
Recherche
Plan du site
FAQ
Ajouter un lien vers le Guide depuis votre site

 
Je ne connais pas ma force
3.5 étoiles

    Hochet, Stéphanie  lister les titres de cet auteur 
  Stéphanie Hochet, jeune auteure proche d'Amélie Nothomb, s'est fait une spécialité du mal-être adolescent au fil des cinq romans publiés.
Son héros de 15 ans se nomme Karl Vogel et est atteint d'une tumeur au cerveau. Hospitalisé, sa mère lui offre un roman que le père de Karl adorait à son âge : A l'Ouest, rien de nouveau de Erich Maria Remarque ; Mais Karl ne va pas partager l'admiration de son père pour cet auteur : «  Au début, l'excitation fut vivace, le décor, l'action me captivèrent. Mais la suite du récit ne me donna plus satisfaction. C'était le ton et c'était l'esprit. Je détestais le dégoût de l'auteur pour le conflit. Il en trahissait l'idéal, désacralisait la discipline de l'armée, salissait l'Histoire avec ses convictions personnelles. Ce qui aurait dû être de beaux duels pourrissait dans la mélancolie. J'en voulais beaucoup à Erich maria Remarque. Ce type partiellement féminin, comme l'indiquait son nom. (.) »
Ce livre va être le déclencheur de l'intérêt de Karl pour la guerre, l'Allemagne et le nazisme en particulier ! Tel un combattant, il va entrer en guerre contre sa maladie, mais aussi contre la sensiblerie de ses camarades de chambre!
Stéphanie va décrire la cruauté des jeunes malades entre eux et comment il est facile d'être fasciné par une forme de violence ; elle a d'ailleurs placé en exergue de son roman la célèbre phrase de Nietzsche «  l'homme est une corde tendue entre la bête et le surhomme - une corde au-dessus d'un abîme. »
  Christelle Divry (832 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Fiction TOP
Édition : Fayard, ISBN : 9782213 633954
   Date : 11/1/2007 ajoutez votre critique


 

Livre(s) de Stéphanie Hochet critiqué(s) sur le Guide

apocalypse selon Embrun (L')
infernales (Les)
Je ne connais pas ma force
Moutarde douce
néant de Léon (Le)

 

En ligne : 256 visiteur(s)




Liste des lecteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

recommander ce site
 



[Suggérez-nous un sondage]


 

 
up

hebdotop
Votez pour ce site