Plus de 15 000 critiques à consulter !
Recherche :
Cliquez ici pour retourner à la page d'accueilLe Guide de la Bonne Lecture 
« Peu de livres changent une vie. Quand ils la changent c'est pour toujours » -- Christian Bobin
Nouveautés
Bouquinet
VOS LIVRES COUPS DE COEUR
Forum de discussion
QUIZZ
LIENS
100 DERNIÈRES CRITIQUES AJOUTÉES
Écrivez votre critique
 

Par genre
Arts et littérature
Bandes dessinées
Biographie
Classique littéraire
Enfant
Ésotérisme
Essai
Faits vécus
Fiction
Histoire, Géographie et Politique
Horreur
Humour
Jeunesse
Langue et linguistique
Le livre ou le film?
Littérature érotique
Mystère et Policier
Philosophie, religion et spiritualité
Poésie
Psychologie et Sociologie
Romance
Roman historique
Science
Science fiction et Fantaisie
Théâtre
Vie pratique
Voyage et Tourisme

Liste par auteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Liste par titres
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z
1
2
3
4
5
6
7
8
9


Critique sur
les auteurs
Portrait
d'auteurs
Les auteurs
sur le net
Pseudonymes

infos
Contacts
Recherche
Plan du site
FAQ
Ajouter un lien vers le Guide depuis votre site

 
Ivresse de la metamorphose
4.5 étoiles

    Zweig, Stefan  lister les titres de cet auteur 
  Christine est une modeste employée des postes dans la campagne autrichienne durant les années 20. Bien qu'encore jeune, la vie lui à déjà impose la guerre, la mort de ses proches. Elle se croit vouée à une vie de labeur sans joie mais une lettre de sa tante d'Amérique va la changer. Celle-ci l'invite á venir passer quelques semaines de vacances avec elle et son mari pour se faire pardonner de s'être fait oublier durant les épisodes douloureux de la famille. Et la tante a un niveau de vie plutôt aisé. L'arrivée à l'hôtel va faire découvrir à Christine un autre monde plus insouciant, riche, joyeux, opulent. Mais aussi parfois violent, mesquin. Elle en fera l'expérience quant la haute fréquentation de l'hôtel va découvrir ses origines plus que modestes. Il ne lui restera plus qu'à rentrer chez elle sous l'opprobre pour retrouver sa morne vie jusqu'à ce qu'elle fasse la connaissance de Ferdinand, ancien prisonnier de guerre complètement désabusé.
Ce roman est un testament laisse par l'auteur. Stefan Zweig et sa femme, en 1942, se sont suicidés par désespoir de voir sombrer la vieille Autriche, la vieille Europe dont il avait été l'un des représentant. Et c'est un peu cette histoire que l'on retrouve dans le roman. En effet, les deux personnages pensent à la solution a laquelle recourra Zweig. Mais c'est aussi, encore une fois, un magnifique roman sur les descriptions de la psychologie humaine. Les sentiments sont décrits avec une minutie et une crédibilité qui nous laisse émerveillé.
Le dernier roman d'un nom que j'adore et qui parle de l'esprit humain comme personne.
  Cédric Blanchard (308 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Fiction TOP
, 330 p.
   Date : 7/1/2003 ajoutez votre critique


 

Livre(s) de Stefan Zweig critiqué(s) sur le Guide

Amerigo - Récit d'une erreur historique
Amok ou Le fou de Malaisie
Brûlant secret
confusion des sentiments (La)
Ivresse de la metamorphose
Joseph Fouché
joueur d'échecs (Le)
Lettre d'une inconnue
Magellan
Marie-Antoinette
monde d'hier (Le)
Nietzsche
peur (La)
pitié dangereuse (La)
prodiges de la vie (Les)
soupçon légitime (Un)
Vingt-quatre heures de la vie d'une femme

 

Livre(s) de Stefan Zweig critiqué(s) sur le Club de lecture le BouquiNet

Vingt-quatre heures de la vie d'une femme



 

En ligne : 1274 visiteur(s)




Liste des lecteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

recommander ce site
 



[Suggérez-nous un sondage]


 

 
up

hebdotop
Votez pour ce site