Plus de 15 000 critiques à consulter !
Recherche :
Cliquez ici pour retourner à la page d'accueilLe Guide de la Bonne Lecture 
« Il faut être seul pour lire une page que l'on aime » -- Henri Lacordaire
Nouveautés
Bouquinet
VOS LIVRES COUPS DE COEUR
Forum de discussion
QUIZZ
LIENS
100 DERNIÈRES CRITIQUES AJOUTÉES
Écrivez votre critique
 

Par genre
Arts et littérature
Bandes dessinées
Biographie
Classique littéraire
Enfant
Ésotérisme
Essai
Faits vécus
Fiction
Histoire, Géographie et Politique
Horreur
Humour
Jeunesse
Langue et linguistique
Le livre ou le film?
Littérature érotique
Mystère et Policier
Philosophie, religion et spiritualité
Poésie
Psychologie et Sociologie
Romance
Roman historique
Science
Science fiction et Fantaisie
Théâtre
Vie pratique
Voyage et Tourisme

Liste par auteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Liste par titres
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z
1
2
3
4
5
6
7
8
9


Critique sur
les auteurs
Portrait
d'auteurs
Les auteurs
sur le net
Pseudonymes

infos
Contacts
Recherche
Plan du site
FAQ
Ajouter un lien vers le Guide depuis votre site

 
Dans un gant de fer, tome 1 et 2
4 étoiles

    Martin, Claire  lister les titres de cet auteur 
  Pour mes Pâques, j'ai lu ces deux livres édifiants sur la façon de ne pas élever ses enfants. Claire Martin, dont j'ignorais l'existence il y a trois jours, écrit un français très classique, un brin suranné, avec pas mal d'expressions de la « belle province ». Elle est née en 1914 et devrait donc, si elle vit toujours, avoir atteint l'âge respectable de 91 ans.
Elle commence par : « J'ai tout pardonné. Pourtant, quand j'avais vingt ans, si l'on m'eût dit que je pardonnerais, et facilement encore, mon dépit eût été grand. J'y tenais à ma haine. »
Cela commence fort, avec deux imparfaits du subjonctif, et la haine vouée à son père.
Des imparfaits, on en trouve tout le long du livre. De la haine aussi. Son père se révèle un parfait tyran domestique, bigot, avare, brutal, égoïste et menteur, à se demander même si un tel personnage est imaginable.
Ce livre a présenté pour moi un double intérêt :
1. Connaître (un peu) mieux la littérature du Québec.
2. Découvrir que la bigoterie se rencontre sur tous les continents.
Les portraits de religieuses sont écrits au vitriol, et j'aime cela. L'auteur écrit quelque part que si elle n'est pas devenue frigide, ce n'est sûrement pas grâce à son éducation. Je reste assez pantois devant la haine du corps enseignée par la religion catholique, qui est celle que je connais pour l'avoir fréquentée. Depuis lors, nous avons perdu le contact.
Et pour le style, quelques petites pépites, comme on n'en rencontre pas en Europe : « La bonne soeur, qui voulait s'aller coucher. »
«  [...] jusqu'à ce que les pas de mon père ébranlassent l'escalier. »
« Je n'étais vraiment pas endurable. » « Nous restions en méfiance. »
Les noms des religieuses, le plus beau étant mère Saint-Frumence. Cela ne s'invente pas. Et bien sûr, les placoteuses.
  Guy Capelle (559 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Fiction TOP
   Date : 3/1/2005 ajoutez votre critique


 

Livre(s) de Claire Martin critiqué(s) sur le Guide

amour impuni (L')
brigande (La)
Dans un gant de fer
Dans un gant de fer, tome 1 et 2

 

En ligne : 154 visiteur(s)




Liste des lecteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

recommander ce site
 



[Suggérez-nous un sondage]


 

 
up

hebdotop
Votez pour ce site