Plus de 15 000 critiques à consulter !
Recherche :
Cliquez ici pour retourner à la page d'accueilLe Guide de la Bonne Lecture 
« Une chambre sans livre est un corps sans âme » -- Un adage latin
Nouveautés
Bouquinet
VOS LIVRES COUPS DE COEUR
Forum de discussion
QUIZZ
LIENS
100 DERNIÈRES CRITIQUES AJOUTÉES
Écrivez votre critique
 

Par genre
Arts et littérature
Bandes dessinées
Biographie
Classique littéraire
Enfant
Ésotérisme
Essai
Faits vécus
Fiction
Histoire, Géographie et Politique
Horreur
Humour
Jeunesse
Langue et linguistique
Le livre ou le film?
Littérature érotique
Mystère et Policier
Philosophie, religion et spiritualité
Poésie
Psychologie et Sociologie
Romance
Roman historique
Science
Science fiction et Fantaisie
Théâtre
Vie pratique
Voyage et Tourisme

Liste par auteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Liste par titres
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z
1
2
3
4
5
6
7
8
9


Critique sur
les auteurs
Portrait
d'auteurs
Les auteurs
sur le net
Pseudonymes

infos
Contacts
Recherche
Plan du site
FAQ
Ajouter un lien vers le Guide depuis votre site

 
American Vertigo
4 étoiles

    Lévy, Bernard-Henri   lister les titres de cet auteur 
  L'Amérique, en vérité, est devenue un concept, une « région de l'âme », une matrice de passions et de phobies dont le déploiement contradictoire n'en finit pas d'infuser nos propres débats. Raymond Aron déjà, en ouverture au texte fameux où il évoquait l'état, dans sa jeunesse, des études tocquevilliennes en France, avouait qu'on ne le « lisait guère », alors, « à l'École Normale Supérieure ou à la section de philosophie de la Sorbonne ». Avec l'écroulement des grands récits, avec le déclin des visions matérialistes du monde et de leurs machineries implacables et simples, avec la nécessité, surtout, de réfléchir à l'échec du socialisme et aux illusions du progressisme, à la désirabilité de l'idée de révolution et aux conditions de possibilité de l'invention démocratique, les mentalités évolueront et nous rapprocheront d'un mode de pensée qui avait pour premier mérite de conjurer le face-à-face des héritiers de Comte et de Marx.
Longtemps, très longtemps, cet apôtre de la pensée libre, cet annonciateur des courants antitotalitaires de la fin du XXe siècle, ce précurseur d'Hannah Arendt qui nous aurait, si nous nous étions, comme François Furet et quelques autres, avisés plus tôt de son importance, fait gagner un temps précieux et évité bien des faux débats, cet éclaireur, ne nous a pas été beaucoup plus familier qu'un Guizot, un Royer-Collard, un Prévost-Paradol, un Augustin Cochin n'ont finalement cessé de le voir : un aristocrate vieillot et maladif, adepte de la pensée tiède et du juste milieu, raisonneur et timoré, belle âme, dilettante, publiciste ennuyeux et faussement moderne, actionniste pompeux, homme de conversation jouant à l'écrivain, politicien manqué, pâle imitateur de Montesquieu, version grise d'un oncle Chateaubriand qui aurait préempté les rôles avantageux, auteur de Souvenirs que l'on ne savait lire que comme le témoignage d'une époque heureusement révolue et auteur, avant cela, d'un long récit de voyage tombé, presque aussitôt, dans la désuétude propre aux textes de circonstance.
J'ai aimé le reportage « polychrome » et j'ai décroché vers la fin, avec le ton un peu pontifiant de l'épisode (excepté l'analyse du drame Catherina).
Un ouvrage impressionnant néanmoins par tous ces compte rendus d'entretiens « tout azimuth » et qui permet de mieux comprendre les multiples facettes et les contradictions de cette hyperpuissance et la mosaïque de ses habitants réunis malgré leurs différences sous la même bannière étoilée.
  Christiane Mélin (332 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Histoire, Géographie et Politique TOP
   Date : 9/1/2007 ajoutez votre critique

American Vertigo
3.5 étoiles

    Lévy, Bernard-Henri  lister les titres de cet auteur 
  En écrivant ce livre, Bernard-Henri Lévy avait pour objectif de faire le trajet parcouru à l’époque par Alexis de Tocqueville et d’en tirer des points de comparaison. Pour ce faire, il s’est fait aider par ses amis et relations d’outre-atlantique, ce qui donne une certaine orientation à son livre, vu que ces amis sont plutôt des intellectuels du Nord-Est.
Le livre d’Alexis de Tocqueville, De la démocratie aux États-Unis, est un ouvrage assez exceptionnel sur les différentes composantes de cette démocratie de la vieille Europe de cette époque par rapport à nos systèmes politiques et sociaux. Il est bien souvent visionnaire, tant au point de vue politique et sociologique que judiciaire et journalistique. Il garde des aspects très actuels.
Nous ne pouvons pas en dire autant de l’ouvrage de Bernard-Henri Lévy, qui se limite beaucoup plus à un ensemble de flashs, bien que contenant certaines réflexions particulièrement judicieuses sur cette société d’aujourd’hui. L’auteur connaît bien l’Amérique, c’est un fait.
C’est très personnel, mais j’ai été très heureux de lire le compte rendu de sa conversation avec Jim Harrison dans le Montana.
Bien sûr il y a bien d’autres pages qui ne manquent pas d’intérêt.

Suggestion(s) de lecture :

Du même auteur : Le siècle de Sartre, Réflexions sur la Guerre, le Mal et la fin de l'Histoire
  Hubert Viteux (225 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Histoire, Géographie et Politique TOP
Édition : Grasset, 2006, 495 p.
   Date : 5/1/2007 ajoutez votre critique


 

Livre(s) de Bernard-Henri  Lévy critiqué(s) sur le Guide

American Vertigo
diable en tête (Le)
Réflexions sur la guerre, le mal et la fin de l'histoire

 

En ligne : 268 visiteur(s)




Liste des lecteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

recommander ce site
 



[Suggérez-nous un sondage]


 

 
up

hebdotop
Votez pour ce site