Plus de 15 000 critiques à consulter !
Recherche :
Cliquez ici pour retourner à la page d'accueilLe Guide de la Bonne Lecture 
« J'aime lire comme la poule boit, en relevant fréquemment la tête, pour faire couler » -- Jules Renard
Nouveautés
Bouquinet
VOS LIVRES COUPS DE COEUR
Forum de discussion
QUIZZ
LIENS
100 DERNIÈRES CRITIQUES AJOUTÉES
Écrivez votre critique
 

Par genre
Arts et littérature
Bandes dessinées
Biographie
Classique littéraire
Enfant
Ésotérisme
Essai
Faits vécus
Fiction
Histoire, Géographie et Politique
Horreur
Humour
Jeunesse
Langue et linguistique
Le livre ou le film?
Littérature érotique
Mystère et Policier
Philosophie, religion et spiritualité
Poésie
Psychologie et Sociologie
Romance
Roman historique
Science
Science fiction et Fantaisie
Théâtre
Vie pratique
Voyage et Tourisme

Liste par auteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

Liste par titres
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z
1
2
3
4
5
6
7
8
9


Critique sur
les auteurs
Portrait
d'auteurs
Les auteurs
sur le net
Pseudonymes

infos
Contacts
Recherche
Plan du site
FAQ
Ajouter un lien vers le Guide depuis votre site

 
99 F
4 étoiles

    Frédéric , Beigbeder  lister les titres de cet auteur 
  Les écrivains ne poussent pas comme des champignons, ils sont les produits de leurs époques. L'auteur reflète une civilisation perdue qui se consomme ou se consume plutôt. C'est l'histoire d'une société qui préfère se mettre la tête dans le sable, une petite partie du monde qui se dirige vers l'utopie: Aldous Huxley n'avait peut-être pas si tort «ce siècle se dirige vers l'utopie». Rare sont les lectures aussi lucides, étrange est cette époque où le fait de dire le vrai se fait à travers de la publicité. En fin de compte, la télévision est «le moyen qui permet de faire ingurgiter des navets à domicile qu'on n'aurait jamais l'idée d'acheter à la maison». Octave est le petit crâneur blanc sûr de lui, dominateur, déboussolé et au bout du rouleau... il passe de l'autre côté. Du côté du vrai?
99F est le roman de la crise des valeurs de moins de deux mille ans d'histoire (pas plus); l'ethnocentrisme blanc fait que beaucoup de gens ne doivent pas vraiment se réjouir!
  Abdellatephe (première critique)
 
Genre : Fiction TOP
   Date : 11/1/2008 ajoutez votre critique

99 F
3 étoiles

    Beigbeder, Frédéric   lister les titres de cet auteur 
  Avant de lire ce livre, je m'étais plusieurs fois dit qu’il allait me plaire puisqu'il critiquait le monde de la publicité. J'ai quand même longtemps hésité à le lire en raison de la « pub » faite autour de ce livre, je trouvais cela un peu contradictoire.
Dès le départ, l'auteur est vraiment percutant et accroche le lecteur par un majestueux mélange de réflexions rebelles sur la publicité, un personnage haut en couleurs et un style rapide, et alerte.
Cependant, très rapidement, les narrations pornographiques m'ont dérangée, même si elles étaient assez courtes. Je ne vois pas trop l'intérêt de ces nombreux interludes éroticolittéraires ou pas littéraires du tout en fait! Cela fait probablement bien d'écrire des livres provocateurs dans le milieu parisianiste. Ces saynètes n'apportent rien au livre. Une ou deux auraient suffit à faire comprendre la présence du sexe dans le monde de la publicité, je pense. En écrivant cela, je dis bien ce que je pense sans faire de morale. Peut-être est-ce une nouvelle façon de faire de la Philosophie dans le boudoir!… Après tout, cela a souvent existé dans la littérature.
Pourtant, j'ai prolongé ma lecture avec attention et circonspection, tout en survolant un peu le texte parfois, car je me demandais jusqu'où l'auteur allait nous emmener. J'ai apprécié le changement de sujet à chaque grand chapitre. C'est une bonne idée.
La dépendance à la drogue est très bien décrite. Le personnage principal connaît les affres de cette addiction, selon lui due à son milieu et au monde de l'argent dans lequel il vit et qu'il dénonce. C'est superbement décrit et monstrueusement horrible. L'auteur dépeint une société très noire et uniquement tournée vers l'argent, et où l'humain est au service de ce monde. Cette analyse est très intéressante, mais terriblement pessimiste. Pour survivre, l'être humain peut retrouver un peu de sérénité grâce à la drogue. Mais la drogue détruit et isole.
C'est la longue déchéance d'un homme qui ne croit plus en ce qu'il fait. C'est un appel au secours poignant. La vie intérieure du personnage est essentiellement tournée vers son aversion de la publicité et la perte d'un amour. Le reste de sa vie est orientée vers la vie matérielle, le sexe et la drogue pour compenser son vide intérieur.
La fin du livre me laisse un peu interloquée. Ce livre dénonce beaucoup de choses, mais que propose-t-il au final? Rien.
Je ne peux pas dire que je sorte de la lecture de ce livre grandie et le coeur heureux. Pourtant j'ai appris des choses sur la souffrance due à la drogue, le manque affectif, l'univers de la pub, le business.
  Ingrid (10 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Fiction TOP
Édition : Grasset, 281 p. , ISBN : 2246567610
   Date : 9/1/2007 ajoutez votre critique

99 F
3 étoiles

    Beigbeder, Frédéric  lister les titres de cet auteur 
  On ne présente plus le livre ni l'auteur. Les deux sont très agaçants selon moi. Mais en même temps, le portrait du « pubeux » est excellent. Bref, il faut faire le tri, mais il y a aussi du bon dans ce livre.
  La croquette (138 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Fiction TOP
   Date : 8/1/2005 ajoutez votre critique

99 F
4 étoiles

    Beigbeder, Frédéric  lister les titres de cet auteur 
  Ce livre raconte la descente aux enfers d'un publicitaire à la fois étourdi et dégoûté de la vie qu'il mène. Il cherche à tout prix à se faire licencier et paradoxalement, progresse dans la hiérarchie.
J'ai bien aimé ce livre, qui nous plonge dans l'univers et le jargon de la publicité (c'est peut-être aussi parce je suis prof en marketing). Il nous décrit un monde de manipulation et d'apparence. Par moments, le style et les scènes m'ont fait penser à Brett Easton Ellis (American Psycho) par leur dureté et leur cynisme. On sent derrière tout cela un réel désespoir. C'est à lire..
  Nelly999 (26 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Fiction TOP
   Date : 12/1/2002 ajoutez votre critique

99 F
3.5 étoiles

    Beigbeder, Frédéric  lister les titres de cet auteur 
  Comment se faire virer de son boulot, tout en gagnant une belle prime? Écrire une critique incendiaire dénonçant les pires aspects du milieu dans lequel on travaille...
Mais Beigbeder est, comme qui dirait, pris entre deux étaux : crachant sur la publicité, il tire quand même tous les bénéfices de la pub pour faire vendre son livre.
Style original, Beigbeder nous raconte son histoire en la déclinant selon les six pronoms personnels.
Alors fiction ou réalité... difficile de faire la part des choses...
Mais ce qui est certain, c'est qu'il s'agit d'un très bon roman... je vous conseille vivement ce bouquin, basé sur le cynisme et l'humour... mais âmes sensibles... réveillez vous, n'ayez pas peur d'affronter son vocabulaire et sa vie déjantée...
  Valériane Petit (57 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Fiction TOP
   Date : 7/1/2002 ajoutez votre critique

99 F
4 étoiles

    Beigbeder, Frédéric  lister les titres de cet auteur 
  Octave est un créatif dans une grosse boîte de pub. Il écrit le livre 99 F dans le but de dénoncer son milieu de travail et dans l'espoir de se faire virer... il ne veut pas démissionner, il veut être mis à la porte.
C'est donc dans un style sarcastique que l'auteur nous introduit dans le milieu de la pub et nous décrit de quelle manière les créatifs deviennent les maîtres du monde. C'est vrai que la publicité a une très grande influence sur notre vie et ce tous les jours. Et je crois que ce livre peut nous aider à ouvrir l'œil. Je qualifierais ce livre de Beigbeder d'anti-pub. C'est-à-dire qu'il utilise ce qu'il dénonce. Mais reste que le livre peut nous apporter un message. Entre autres, il nous montre, surtout à la fin, que peu importe notre vie, nous ne sommes jamais satisfaits, nous voulons toujours autre chose.
Beigbeder écrit : « Le bonheur donne la gueule de bois. »
J'ai bien aimé la manière dont le livre est écrit et surtout cette manière de diviser le livre en parties et de les conjuguer selon le pronom titre. Je, tu, il, nous, vous, ils sont les six parties du livre, que l'auteur sépare par de mini-pubs très rigolotes mais de plus en plus morbides, osées et vulgaires.
Ma déception réside dans la vulgarité utilisée par l'auteur, surtout à la fin, et le négativisme extrême qui se répercute dans la dernière section. Je trouve qu'il est un peu irréaliste et il ne semble ne plus avoir confiance en notre humanité...
En règle générale, j'ai bien aimé.
  Dytal (516 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Fiction TOP
, 281 p.
   Date : 6/1/2002 ajoutez votre critique

99 F
2 étoiles

    Beigbeder, Frédéric  lister les titres de cet auteur 
  Au delà du roman, l'auteur nous livre un pamphlet dans lequel il dénonce un monde qu'il connaît bien, celui de la publicité. Il nous raconte les aventures d'un jeune concepteur-rédacteur, Octave Parengo, petite trentaine, bourré de fric, couvert de femmes, toxicomane à ses heures, propriétaire d'un grand appartement et fringué à la dernière mode.
Au cours d'une campagne pour «Maigrelette» de Madone, il disjoncte et décide de se lancer dans «la confession d'un enfant du millénaire». Il entre en révolte contre le milieu horrible de la publicité qui réduit l'humanité en esclavage, «premier système de domination de l'homme par l'homme contre lequel même la liberté est impuissante».
Comme son héros, l'auteur a été licencié de son agence de publicité. Le style est à l'image de l'auteur et du monde factice et superficiel qu'il décri: provoquant, vulgaire et par moments inutilement pornographique.
  Alfred Van Roey (68 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Fiction TOP
, 113 p.
   Date : avant 2001 ajoutez votre critique

99 F
4.5 étoiles

    Beigbeder, Frédéric  lister les titres de cet auteur 
  J'ai aimé ce livre pour la lucidité qu'il apporte sur notre monde moderne et pour cette originalité qui consiste à être coupé en six parties, soit : je, tu, il, nous, vous, ils! De plus ce livre m'a fait plus d'une fois sourire!
Bref en conclusion je vous le conseille! Ça vaut le détour!!
  Anne-Catherine Nicolas (9 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Fiction TOP
   Date : avant 2001 ajoutez votre critique

99 F
4 étoiles

    Beigbeder, Frédéric  lister les titres de cet auteur 
  J'ai acheté ce livre sous le coup d'une impulsion motivée par une campagne pub assez prononcée. J'y ai trouvé mon compte. Quelle ironie de voir (ou plutôt de lire) ces lignes dénonçant le monde publicitaire quand le livre lui-même est entouré d'un concept marketing des plus poussé. J'ai beaucoup aimé l'histoire d'Octave avec ses pensées et les parallèles de sa vie qui nous montre la face du personnage. Les informations portant sur la publicité elle-même sont intéressantes et parfois même stupéfiantes. On en vient à se demander si le tout n'est pas amplifié pour mousser le contenu et par conséquent, l'intérêt du roman. Bref, un bon livre où il faut, évidemment, en prendre et en laisser... c'est tout de même un monde de démesure!
  Audrey (51 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Fiction TOP
   Date : avant 2001 ajoutez votre critique

99 F
3 étoiles

    Beigbeder, Frédéric  lister les titres de cet auteur 
  Octave Parango travaille dans une agence de pub comme créatif. Mais il n'aspire qu'à quitter ce monde sordide dans lequel on cherche à tout prix à faire vendre la marchandise. Il a trouvé la solution à son problème, il écrit un roman, le roman que nous lisons, sur ses heures de travail. Ainsi on pourra le virer, et il pourra jouir de compensations monétaires ou autres.
Je suis ambivalente. J'ai bien aimé l'écriture très ouverte où fourmillent les anglicismes. J'ai aimé sa construction, dans laquelle les chapitres s'écrivent à une personne particulière, conjuguant l'intrigue. Et où des scénarios de pub font le trait d'union entre les chapitres. Par contre, j'ai eu l'impression que ce roman, qui se veut une critique de la société de consommation à l'échelle planétaire, n'est qu'un stunt publicitaire de la part du romancier. Donc, un faux sarcasme, une fausse diatribe qui n'avait pour but que de faire empocher des euros à l'écrivain. Lorsqu'il décrit Ocean Drive, Coral Gables comme un environnement peuplé de petits retraités ultrariches, il oublie de parler de la Petite Havane, juste à côté, avec sa prostitution, ses crimes.
  Josée Bourbonnière (42 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Fiction TOP
   Date : avant 2001 ajoutez votre critique

99 F
4 étoiles

    Beigbeder, Frédéric  lister les titres de cet auteur 
  Un récit caustique sur le business de la pub. Une sorte de pamphlet contre les grandes compagnies qui endoctrinent la population en leur vendant du rêve. L'auteur va même jusqu'à comparer la publicité à la propagande hitlérienne.
C'est un récit cynique et ironique qui aurait pu être meilleur s'il n'avait pas été aussi tape-à-l'oeil. On reconnaît là le savoir-faire du publicitaire qui fait sa propre pub.
  Patricia Volckaert (8 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Fiction TOP
   Date : avant 2001 ajoutez votre critique

99 F
3.5 étoiles

    Beigbeder, Frédéric  lister les titres de cet auteur 
  Il s'agit d'un livre du disciple de Houellebecq, un peu démoralisant, où la drogue, le sexe et l'impérialisme commercial dominent. La fin est certainement invraisemblable, l'auteur va trop loin selon moi. Mais ça vaut quand même la lecture.
  Stéphanie Dubois (74 critiques, cliquez pour les voir)
 
Genre : Fiction TOP
   Date : avant 2001 ajoutez votre critique


 

Livre(s) de Beigbeder Frédéric critiqué(s) sur le Guide

99 F

 

En ligne : 924 visiteur(s)




Liste des lecteurs
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

recommander ce site
 



[Suggérez-nous un sondage]


 

 
up

hebdotop
Votez pour ce site